Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Première Guerre mondiale : Les Archives de l’État poursuivent le travail de Mémoire

Texte petit  Texte normal  Texte grand
06/11/2016 - Inventoriage - Numérisation - Publications - Acquisitions - Événements - Archives générales du Royaume

Durant ce mois de novembre 2016, la Belgique commémore la fin de la Première Guerre mondiale mais également le Centenaire des déportations. Les Archives générales du Royaume poursuivent le travail de Mémoire en ouvrant à la recherche et valorisant plusieurs fonds liés à cette période douloureuse. Découvrez un aperçu des nouvelles sources relatives aux résistants, réfugiés belges en France et déportés en Allemagne.

En ce mois de novembre, les Archives générales du Royaume ouvriront à la recherche les archives du Comité officiel belge de secours aux réfugiés qui était basé au Havre, durant la Première Guerre mondiale. Ce comité était chargé d’aider les Belges exilés en France durant la Première Guerre mondiale. On y trouve une série de documents très intéressants sur de nombreux aspects de la présence belge en France. Des écoles belges de la région de Calais au sorts des familles envoyées dans les Pyrénées, ces archives éclairent tous les pans de cette histoire. En outre, le fonds contient plusieurs centaines de milliers de fiches reprenant les noms, adresses et professions d’à peu près tous les réfugiés belges installés en France. Ces fiches permettent de connaître l’endroit exact où ils vécurent et quelles furent leurs activités durant la guerre.

Une source comparable existe aussi pour les réfugiés aux Royaume-Uni ! Conservés aux Archives générales du Royaume, les formulaires du Central Register of Belgian Refugees sont beaucoup plus complets que les fiches conservées aux National Archives, en Grande-Bretagne. On y trouve les différents lieux où vécurent les réfugiés, les emplois qu’ils occupèrent, la liste des membres de leur famille qui les accompagnaient. De quoi faire des découvertes parfois étonnantes…

Malheureusement, ce type de fichier n’existe pas pour les civils belges qui vécurent aux Pays-Bas mais les autorisations de retour délivrées par les consulats belges en 1918 et qui sont conservées dans les archives du Comité officiel belge aux Pays-Bas donnent tout de même quelques informations utiles parmi lesquelles la dernière adresse du réfugié aux Pays-Bas et la date de son retour. Contrairement aux autres archives, ces autorisations sont souvent munies d’une photographie du réfugié. Grâce à l’aide de bénévoles, plus de 3.000 noms ont déjà été intégrés dans le moteur de recherches Rechercher des personnes. Toutes les aides sont les bienvenues pour poursuivre ce travail.

Avec l’ouverture à la recherche des archives du Comité du Havre, la boucle est bouclée. Les fonds relatifs aux trois principaux pays qui accueillirent des Belges durant la Première guerre mondiale sont désormais ouverts à la recherche. Les archives sont librement consultables dans la salle de lecture des Archives générales du Royaume.

L’inventaire des archives du Comité officiel belge de Secours aux Réfugiés (Le Havre) est en vente au prix de 4 € à la boutique des Archives générales du Royaume, à Bruxelles. Il peut être commandé via publicat@arch.be ou téléchargeable ci-dessous gratuitement.

AMARA Michaël, Inventaire des archives du Comité officiel belge de Secours aux Réfugiés (Le Havre) (1914-1925), série Inventaires Archives générales du Royaume n°611, publication n°5659, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016.


La guerre en images

Cet été, nous annoncions la mise en ligne de plusieurs milliers de photos relatives à la Première Guerre mondiale. En quelques mois, ces images ont déjà fait le bonheur d’un grand nombre de chercheurs. Raison de plus de continuer sur notre lancée et de poursuivre l’ouverture des collections iconographiques 14-18 conservées aux Archives générales du Royaume !
Ces derniers mois, plus d’un millier d’affiches illustrées, dessins et gravures ont été patiemment décrites et conditionnées. L’inventaire de ces archives issues de Belgique mais aussi d’Allemagne et des principaux pays alliés sera finalisé dans les semaines qui viennent. Dès que les inventaires seront prêts, ces documents seront progressivement numérisés et consultables en ligne. Nous ne manquerons pas de vous tenir informés.


Nouvelles sources sur les résistants de la Première Guerre mondiale : archives de l'Abbé Liévin Thésin

Les Archives générales du Royaume conservent le fonds le plus riche du pays concernant l’action des patriotes belges durant la Première Guerre mondiale. Les archives de la Commission des Archives des Services patriotiques renferment des milliers de lettres, rapports, dessins, etc. qui rappellent le courage de ceux qui se dressèrent contre l’occupant, parfois au prix de leur vie.

Soucieuse d’assurer la conservation de ces témoignages uniques pour les générations futures, une généreuse donatrice vient de faire don aux Archives générales du Royaume des archives rassemblées par un de ces résistants : l’Abbé Liévin Thésin. On y trouve notamment plusieurs dizaines de lettres particulièrement émouvantes écrites par des patriotes avant leur exécution, à Gand.
Que l’occasion nous soit donnée de remercier ici ces généreux donateurs qui contribuent à la sauvegarde de notre patrimoine commun en les confiant aux Archives de l’État. L'inventaire est téléchargeable gratuitement sur notre site internet.

FUNCK Quentin, Inventaire des archives de Liévin Thésin concernant la Première Guerre mondiale (1914-1956)série Inventaires Archives générales du Royaume n°610, publication n°5658, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016.
 

Centenaire des Déportations

Il y a 100 ans, en novembre 1916, débutaient les déportations de travailleurs civils vers l’Allemagne. Partout dans le pays les initiatives se sont multipliées pour commémorer cet événement qui marqua profondément les populations civiles.
Les listes de déportés constituées après-guerre reposent aujourd’hui aux Archives générales du Royaume, dans les archives de la Commission sur la Violation du Droit des gens. En outre, de nombreux formulaires individuels conservés au sein de la Commission centrale des Déportés éclairent le destin de milliers de déportés belges. Depuis plusieurs mois, des chercheurs venus de tout le pays exploitent ces archives pour raviver le souvenir de ces victimes oubliées de la Grande guerre.

Aux Archives générales du Royaume, Arnaud Charon est en charge d’écrire l’histoire de cet événement oublié, dans le cadre du projet Brain The Great war from Below. Dans les prochaines semaines, il exposera les premiers résultats de ses recherches lors de plusieurs événements organisés à travers tout le pays. Il a notamment donné une conférence sur les déportations ce 7 novembre à Soignies et sera ce 16 novembre à Meux et ce 16 décembre à Waulsort.

Divers événements liés à la Première Guerre mondiale sont, par ailleurs organisés par plusieurs dépôts des Archives de l’État. Vous découvrirez plus d’infos à ce propos dans l’agenda de notre site internet.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement