Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Retour aux sources pour les archives et la bibliothèque d'Orval

Texte petit  Texte normal  Texte grand
03/09/2015 - Inventoriage - Publications - Événements - Archives de l'État à Arlon

Une exposition exceptionnelle par la qualité et la quantité des pièces réunies s'est tenue à l'abbaye d'Orval du 5 septembre au 8 novembre 2015. Heureuse coïncidence, le fonds d'Orval conservé aux Archives de l'État à Arlon est désormais accessible au public grâce à un inventaire des archives de l’abbaye Notre-Dame d’Orval.

L'abbaye d'Orval est bien connue pour sa bière, une des 5 trappistes brassées en Belgique. Mais au Moyen Age, elle produisait plutôt du vin dans les vallées de la Meuse et de la Moselle. Des forêts de son domaine, elle tirait le minerai de fer et le combustible pour ses forges, depuis ses origines, au point de devenir une des centres de production métallurgique parmi les plus importants du Luxembourg au XVIIIe siècle. Dans une terre aux confins des duchés de Luxembourg, de Lorraine et de la France, la communauté a pu ainsi prospérer pendant près de 700 ans avant d'être dissoute pendant la Révolution française.

Depuis 1926, une nouvelle abbaye a pris place à côté des modestes ruines de l'abbaye médiévale, à l'emplacement où s'élevait le grand complexe construit à la fin du XVIIIe siècle et presque totalement détruit en juin 1793.

Exposition en 2015

Une exposition exceptionnelle par la qualité et la quantité des pièces réunies s'est tenue à l'abbaye d'Orval du 5 septembre au 8 novembre 2015. Organisée par la communauté cistercienne d'Orval et par l'asbl Aurea Vallis & Villare, en collaboration avec les Archives de l'État à Arlon, elle marqua la continuité spirituelle entre l'ancienne et la nouvelle Orval.

La longue histoire de l'abbaye y était magnifiquement illustrée par une sélection de manuscrits anciens ayant appartenu à l'ancienne abbaye et à présent dispersés dans plusieurs bibliothèques publiques et privées d'Europe, et par des archives prêtées pour la plupart par les Archives de l'État à Arlon. Parmi les pièces d'archives remarquables figurait le plus ancien document conservé aux Archives de l'État à Arlon, la charte de confirmation par Louis, comte de Chiny, des donations faites à l'abbaye par ses prédécesseurs. Elle est datée de 1173 et porte le sceau comtal, magnifiquement conservé. On pouvait y voir aussi les registres de comptes, des plans anciens des biens de l'abbaye et d'autres documents qui suggèrent ce que l'on peut découvrir dans le reste du fonds conservé aux Archives de l'État à Arlon : des pièces concernant la gestion des propriétés et des droits, remplies d'informations sur la vie économique de l'abbaye et des très nombreuses localités belges et françaises où elle était possessionnée parmis lesquelle Huy, Oteppe, Fexhe et plusieurs autres villages de la hesbaye hutoise. L'exposition s'intitule Aurea vallis : manuscrits médiévaux et chartes.

Le fonds d'Orval aux Archives de l'État à Arlon

Heureuse coïncidence, le fonds d'Orval conservé aux Archives de l'État à Arlon est désormais accessible au public grâce à un inventaire présenté à l'abbaye d'Orval ce 12 septembre 2015, lors d'une journée d'étude sur le thème de l'exposition. Cet inventaire est le résultat du travail de plusieurs générations d'archivistes, en commençant par le frère Bernard Tinting, l'archiviste de l'abbaye au milieu du XVIIIe siècle. L'inventaire actuel, dressé dans les règles de l'art, est dû à Marjorie Gobin, historienne, archiviste et bibliothécaire, spécialiste de l'histoire de l'abbaye au XVIIIe siècle. Il s'agit d'un nouveau jalon, d'une pierre d'angle, dans notre connaissance de l'histoire du monastère. La journée d'étude a été couronnée par un exposé de Marjorie Gobin et de Michel Trigalet sur l'histoire étonnante et mouvementée des archives anciennes de l'abbaye depuis le début du XVIIIe siècle jusqu'à nos jours.

La visite de l'exposition pouvait se prolonger par une promenade dans les ruines de l'abbaye, par un saut jusqu'à la magnifique église d'Avioth, toute proche, et la citadelle de Montmédy (où l'abbaye avait un refuge), ou simplement vous promener dans les forêts de Florenville et de Villers-devant-Orval, ou dans la vallée de la Semois, autour de Chiny... Sans oublier de déguster au passage un verre de trappiste.

Inventaire des archives d'Orval

L'inventaire est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives de l'État à Arlon ou via publicat@arch.be. Il est également téléchargeable gratuitement au format pdf.

GOBIN Marjorie, Inventaire des archives de l’abbaye Notre-Dame d’Orval (1173-1794), série Inventaires Archives de l'État à Arlon n°84, publication n°5514, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 11 € + frais d'envoi éventuels.

  • Exposition Aurea vallis : manuscrits médiévaux et chartes : du 5 septembre au 8 novembre 2015 à l'abbaye d'Orval.
  • Programme du colloque Aurea vallis : archives et manuscrits des origines à la fin de l'Ancien Régime, organisé ce 12 septembre 2015 à l'abbaye d'Orval.
Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement