Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les services de contrôle pendant la Seconde Guerre mondiale

Texte petit  Texte normal  Texte grand
24/07/2015 - Inventoriage - Publications - Archives générales du Royaume

Les dossiers du personnel des services de contrôle de la Seconde Guerre mondiale viennent d'être inventoriés. Les services en question furent mis sur pied par l'administration pour combattre la fraude en Belgique occupée et protéger ainsi la vie économique et le ravitaillement. D'un volume de 70 mètres linéaires, les dossiers du personnel (1940-1951) donnent un aperçu intéressant de l'administration pendant l'Occupation et de la politique de recrutement menée à l'époque.

Lors de l'invasion allemande en mai 1940, l'économie belge s'est fortement ralentie. Afin d'éviter la famine et une pénurie des produits de première nécessité, la production et le commerce ont été fortement réglementés. Le marché noir s'est très vite mis en place. Pour éviter un trop grand bouleversement de la société, une véritable petite armée de contrôleurs est envoyée sur le terrain, d'abord en ordre dispersé et à petite échelle. Le nombre d'agents s'est cependant très rapidement accru et atteint un effectif de plusieurs milliers de personnes. Une certaine concentration est alors indispensable.

L'administration des services de contrôle a été mise sur pied en août 1941. L'objectif était d'arriver à une unité des décisions et du travail. L'administration disposa d'une structure distincte au sein du Ministère des Affaires étrangères et de la Santé publique. Elle était sous la tutelle de l'homme politique Gérard Romsee (VNV, parti nationaliste flamand) qui avait été nommé secrétaire général par l'occupant allemand.

Les services de contrôle ont joué un rôle primordial dans l'économie semi-planifiée qui fut mise en place pour aider la population à survivre tant bien que mal à l'Occupation. Les services accueillaient et engageaient notamment des militaires de carrière faits prisonniers de guerre et remis en liberté. Au fil du temps, des entités composées de collaborateurs ont également oeuvré pour faire recruter leurs adeptes par l'administration de contrôle. Généralement, les contrôleurs étaient les fonctionnaires les plus redoutés et haïs des pouvoirs publics belges. En effet, ils étaient la terreur des fraudeurs et de tous ceux et celles qui faisaient du marché noir.

Après la Libération, l'administration en question a été supprimée, comme toutes les autres administrations mises sur pied pendant l'Occupation. Cependant, pendant plusieurs années encore et jusqu' à ce que l'économie s'améliore, le pays a continué à avoir besoin de contrôleurs.

L'inventaire

L'inventaire de l'Administration des Services de Contrôle est disponible en ligne uniquement.

Luc VANDEWEYER, Inventaris van het archief van het Ministerie van Binnenlandse Zaken : Bestuur der controlediensten tijdens de bezetting : Personeelsdossiers (1940-1951), série Inventarissen Algemeen Rijksarchief  n°582, publication n°5479,  Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement