Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Sur les traces de Victor Hugo

Texte petit  Texte normal  Texte grand
22/05/2015 - Divers - Inventoriage - Archives générales du Royaume

Ce 22 mai 2015, cela faisait 130 ans que Victor Hugo est décédé. Né en 1802, l’écrivain Victor Hugo fuit la France en 1851 pour raisons politiques. Le dossier relatif à son exil en Belgique est conservé aux Archives générales du Royaume.

Les Archives générales du Royaume conservent plus de deux millions de dossiers individuels d’étrangers (5,025 kilomètres linéaires), ouverts entre 1835 et 1943. Etablis pour chaque migrant, ces dossiers ont été constitués lorsque la Sûreté publique, créée en 1832 dans le but de participer au renforcement de la stabilité interne de la toute jeune Belgique, se voit également chargée du contrôle de tous les étrangers présents sur le territoire belge. Parmi les dossiers individuels de la Police des Etrangers conservés aux Archives générales du Royaume, figure celui de l’un des plus célèbres écrivains romantiques français du 19ème siècle : Victor Hugo (dossier n°110.558).

Comme vous pourrez le découvrir dans le reportage disponible sur le site internet de la RTBF, « Victor Hugo était non seulement l'un des plus grands poètes et écrivains du XIXe siècle, mais aussi un homme politique qui a joué un rôle considérable à son époque. Il n'a eu de cesse de lutter contre la peine de mort, pour la paix et en faveur de la condition féminine. À l'aube de la cinquantaine, plus que jamais fidèle à ses convictions, il prend la tête de l'opposition au coup d'état de Louis Napoléon Bonaparte, qui met sa tête à prix. Victor Hugo entre alors dans la clandestinité et finit par prendre le chemin de l'exil. »

La Belgique, terre d'asile

Né à Besançon le 26 février 1802, Victor Hugo fuit la France en 1851, suite au coup d'État de Napoléon III. Le 12 décembre 1851 au matin, il entre en Belgique par Quiévrain. Il est porteur d’un passeport au nom de Jacques Lanvin. A Bruxelles, il rédige le pamphlet « Napoléon le Petit » qui paraîtra en août 1852, quelques jours après qu’il n’embarque pour l’Angleterre.

Il reviendra à de nombreuses reprises dans notre pays, comme en atteste un document daté du 30 mai 1871, extrait du dossier conservé aux Archives générales du Royaume :

« En 1861, il est venu faire un voyage en Belgique. Il a résidé à Bruxelles et à Spa pendant quelques mois ; depuis lors il est venu passer chaque année une partie de la belle saison dans le royaume, parcourant les champs de bataille ou les parties curieuses du pays. Il n’a jamais été mis obstacle à son séjour. »

Son célèbre roman Les Misérables paraîtra à Bruxelles en 1862.

L'expulsion

Le 21 mars 1871, Victor Hugo vient à nouveau dans notre pays, suite au décès de son fils Charles Victor Hugo. Il s’installe à la place des Barricades n°4 à Bruxelles, chez son second fils François, alors que la guerre civile éclate en France. Mais rapidement, sa présence dérange en raison de ses prises de position…

Le 26 mai 1871, Victor Hugo envoie en effet une lettre au journal l’Indépendance belge, qui sera publiée deux jours plus tard. Suite à cette parution, une manifestation hostile a lieu devant la maison Hugo à Bruxelles. Le Ministre de la Justice demande l'expulsion de Victor Hugo et envoie le rapport suivant au Roi :

« Sire,

Dans une lettre que publie l’Indépendance belge le 28 de ce mois, M. Victor Hugo cherche à justifier les crimes horribles commis par les révolutionnaires de Paris et à en rejeter la responsabilité sur l’autorité régulière. Il invite les membres de la Commune à se rendre en Belgique, à les recevoir chez lui et il jette un défi audacieux aux lois et au gouvernement de notre pays. Enfin, il fait un appel à nos concitoyens contre le gouvernement.

La conduite de M. Victor Hugo est de nature à compromettre la tranquillité publique, et, d’accord avec le Conseil des Ministres, j’ai l’honneur de soumettre à la sanction de Votre Majesté un projet d’arrêté par lequel il est enjoint à cet étranger, aux termes de l’art. 1er de la loi du 7 juillet 1869, de quitter immédiatement le royaume. »

Le 1er juin 1871, Victor Hugo quitte la Belgique pour le Grand-Duché du Luxembourg.

Victor Hugo décèdera à Paris le 22 mai 1885, âgé de 83 ans.

En 1929, une série de documents de la Sûreté publique concernant Victor Hugo est transmise avec l’accord du Gouvernement belge au Gouvernement français pour être confiée au Musée Victor Hugo à Paris. Le dossier de la Sûreté publique ainsi que des copies des documents transmis à la France sont aujourd’hui conservés aux Archives générales du Royaume.   

Découvrez quelques archives de ce fonds dès ce 21 mai 2015 sur notre page Facebook.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement