Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Identification et ouverture à la recherche des archives ecclésiastiques de Flandre-Orientale

Texte petit  Texte normal  Texte grand

La communauté religieuse catholique de la Belgique vieillit, de même que ses ministres. Les églises paroissiales réduisent leurs services ou ferment leurs portes. Les presbytères se vident ou reçoivent une nouvelle affectation. Les diocèses et les communes cherchent à rationaliser le réseau paroissial : des paroisses sont supprimées ou fusionnées, et un seul curé doit s’occuper de plusieurs paroisses. Bref, le paysage paroissial est en pleine mutation, ce qui a également des implications pour les archives ecclésiastiques locales. En septembre 2016, les Archives générales du Royaume avaient organisé une journée d’étude sur la conservation et la valorisation des archives paroissiales, avec un attention particulière pour les évolutions rapides de ce secteur.

Concernant cette problématique en Flandre-Orientale, le diocèse de Gand et les Archives de l’État à Gand ont engagé une collaboration fructueuse. Geert Van Bockstaele, bénévole du diocèse de Gand, et son équipe enthousiaste sillonnent depuis plusieurs années la province de Flandre-Orientale pour dépister et inventorier les archives ecclésiastiques des 427 paroisses, pour autant que ce ne soit pas encore fait. Il dresse un état de la situation locale et vérifie avec la fabrique d’église et avec les ministres du culte s’il convient de conserver les archives sur place ou s’il ne vaudrait pas mieux de les transférer aux Archives de l’État.

En effet, les responsables paroissiaux locaux ont pour mission de préserver pour l’avenir leur important patrimoine mobilier – dont les archives. Grâce au projet des bénévoles, les Archives de l’État peuvent offrir un soutien à cet effet.

Signalons que les archives ecclésiastiques comprennent à la fois les archives de la fabrique d’église (archives de droit public) et des archives pastorales (archives de droit privé). Cependant, vu leur interdépendance, ces deux parties sont toujours conservées ensemble. Le cas échéant, ces archives sont déposées aux Archives de l’État sur base d’un contrat de dépôt signé par les paroisses et la fabrique d’église, qui restent toujours propriétaires des documents. Dernièrement, en moyenne 35 églises par an ont opté pour cette solution. L’inventaire des archives ecclésiastiques est généralement publié dans l’année via le moteur de recherche des Archives de l’État. Tous les inventaires réalisés par l’équipe de Geert Van Bockstaele, y compris ceux des archives qui restent sur place, sont édités par l'association des cercles d’histoire de Flandre-Orientale, en collaboration avec les Archives de l’État.

Bibliographie

SOMERS A., 450 jaar bisdom, 450 jaar zorg voor kerkarchieven. De gedeelde zorg voor de Oost-Vlaamse kerkarchieven door het Rijksarchief Oost-Vlaanderen en het bisdom Gent, in Handelingen der Maatschappij voor Geschiedenis en Oudheidkunde te Gent, 2009, LXIII, 1, p. 87-99.

Partager cette page :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement