Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Joyeux anniversaire : une petite fête pour une charte ultra-vieille (°819)

Texte petit  Texte normal  Texte grand
29/04/2019 - Événements - Archives de l'État à Gand

Une vue peu commune au musée  STAM à Gand, le 13 avril dernier : le hall d’accueil était orné de ballons et une partie du comptoir était occupée par un gigantesque gâteau. Il y avait une fête dans l’air… et quelle fête !

L’ambiance festive était motivée par un anniversaire « extrême » : le 13 avril 2019, la charte la plus ancienne du pays n’avait pas moins de 1200 ans. Le document –  le texte administratif le plus ancien au sujet du territoire belge qui soit conservé en sa version originale toujours intacte  - est une des archives les plus importantes que les Archives de l’État ont prêtées au STAM. Avec cette charte, Louis le Pieux avait confirmé, à la demande de l’abbé Einhard, l’immunité de l’abbaye de Saint-Bavon, accordée auparavant par Charlemagne, et il mettait ainsi la communauté religieuse sous le haut patronage du souverain. En outre, le document contient la mention originale la plus ancienne de  “Ganda” ou Gand. Comme la charte fait partie de « l’histoire de Gand », le sujet de l’exposition permanente au STAM, le musée et les Archives de l’État à Gand se sont mis d’accord pour attirer davantage l’attention sur ce document.    

D’habitude, les visiteurs d’une exposition ne consacrent pas beaucoup de temps à des documents d’archives. Des documents visuellement attrayants, comme des registres avec des miniatures, des tableaux, des objets ou des cartes richement illustrées sont traditionnellement plus accrocheurs. Avec son ancienneté honorable, il était temps d’attirer l’attention sur le doyen d’âge de la collection gantoise.  

Mais que pourrait-on raconter à propos d’une charte ? Un tas de choses, semble-t-il. D’abord au sujet de la forme et son parchemin, son sceau, le monogramme de l’empereur. Ensuite sur l’identité de l’auteur et sur les raisons de la rédaction du document. Et sur le contenu, on peut faire de longues digressions : qui étaient Louis et Einhard, qu’est-ce l’immunité et quelle valeur avait-elle pour l’abbaye ?  Spécialement pour l’anniversaire, le professeur Georges Declercq de la VUB, spécialiste éminent des chartes du haut moyen âge, s’est rendu à Gand pour donner en direct des explications sur la charte.   

Et le gâteau ? Tout visiteur qui réussissait à déchiffrer le monogramme avait droit à un petit morceau de la tarte. Il n’en est pas restée une miette, donc tout en étant vieille, la charte n’était pas pour autant tombée dans l’oubli !  

Si vous souhaitez admirer de près la charte, lire sa traduction ou essayer de déchiffrer le monogramme, rendez-vous jusqu’au 28 mai au STAM !

     

     

     

En savoir plus

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement