Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Fonds Umicore : archives sur le secteur des métaux non ferreux

Texte petit  Texte normal  Texte grand
14/04/2016 - Inventoriage - Publications - Archives générales du Royaume 2 - dépôt Joseph Cuvelier

Quelque 57 mètres d'archives recueillies en 2008 au siège d’Umicore sont désormais ouvertes à la recherche. Ces archives sont une source intéressante pour éclairer l’histoire de très nombreuses entreprises belges et étrangères, spécialement celles du secteur des métaux non ferreux. Conservées aux Archives générales du Royaume 2 - dépôt Joseph Cuvelier, le fonds Umicore vient compléter celui de l'Union Minière.

En 2001, l'Union Minière change de nom et devient Umicore. Les sociétés, dont Umicore est issue, ont été principalement actives dans l’extraction minière, la production et la commercialisation de métaux non ferreux : zinc et cuivre mais aussi plomb, manganèse, cobalt, radium, sélénium, germanium, argent, or, platine, etc.

Les Archives générales du Royaume 2 - dépôt Joseph Cuvelier conservent 111 mètres d'archives de l'Union Minière (pour lesquels deux inventaires viennent de paraître) ainsi que 57 mètres d'archives d'Umicore, détaillées ci-après.

Les archives

Les archives d'Umicore ont été recueillies en 2008 au siège de l'entreprise, grâce à l'entremise de l'AVAE (Association pour la Valorisation des Archives d’Entreprises). Bien que fragmentaires, ces archives constitutent une source intéressante pour éclairer l’histoire de très nombreuses entreprises belges et étrangères, spécialement celles du secteur des métaux non ferreux. Les archives du groupe Umicore couvrent les années 1848 à 2002. La répartition chronologique est toutefois très inégale : seules dix pièces sont totalement ou partiellement antérieurs à 1900. Le fonds est structuré en trois parties bien distinctes.

La première partie reprend les archives d’Umicore et de sociétés dont elle est issue et/ou qu’elle a absorbées au cours de son histoire, depuis la Société des Mines et Fonderies de Zinc de la Vieille-Montagne (dont 660 mètres d'archives non inventoriées sont conservées aux Archives de l'État à Liège), en passant par la société Ateliers de Constructions Électriques de Charleroi (ACEC), l'Union Minière, la Société Générale des Minerais, etc.

La deuxième partie de l’inventaire regroupe les archives de sept filiales du groupe Umicore : des entités qui ont eu une existence juridique propre mais qui, contrairement à celles de la première série, n’ont pas été absorbées au final par la société faîtière du groupe. Ces sociétés sont classées par ordre alphabétique.

La troisième partie enfin est une collection unique de rapports annuels de sociétés auxquelles l’Union Minière s’intéressait, pour quelque motif que ce soit. Certaines des entreprises concernées sont des filiales de l’Union Minière, d’autres de simples participations, d’autres encore sont comme l’Union Minière des entreprises du groupe de la Société Générale. Mais il y a aussi de la documentation sur un grand nombre de sociétés actives dans des métiers semblables ou connexes aux siens.

L'inventaire

L'inventaire est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives générales du Royaume 2 - dépôt Joseph Cuvelier ou peut être commandé via publicat@arch.be. Il est téléchargeable gratuitement au format pdf.

BRION René et HENDRICK Annette (avec la collaboration de) MOREAU Jean-Louis, Inventaire des archives du groupe Umicore et de sociétés qui l’ont précédé (1848-2002), série Inventaires Archives générales du Royaume 2 - Dépôt Joseph Cuvelier n°32, publication n°5586, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016, 7 € (+ frais d'envoi éventuels).

A consulter également

Union Minière : archives sur l'exploitation des mines de cuivre katangaises

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement