Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies : un patrimoine d'exception !

Texte petit  Texte normal  Texte grand
26/02/2016 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Mons

Les archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies constituent un patrimoine d’exception. En 1534, le chroniqueur Jacques de Leussauch vantait déjà l’habileté de ses chantres capables de rivaliser avec ceux de la cathédrale de Cambrai. Près de 13.000 documents manuscrits et imprimés, couvrant deux siècles d’histoire musicale sonégienne, sont aujourd'hui ouverts à la recherche aux Archives de l'État à Mons.

Les archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies constituent un patrimoine d’exception. La réputation musicale de la collégiale Saint-Vincent de Soignies est établie de longue date. En 1534, le chroniqueur Jacques de Leussauch († 1577) vantait déjà l’habileté de ses chantres capables de rivaliser avec ceux de la cathédrale de Cambrai.

Paradoxalement, aucun document musical provenant de Soignies n’a été conservé pour les XVe , XVIe et XVIIe siècles. Les archives inventoriées datent pour l’essentiel des XVIIIe et XIXe siècles .

Quoiqu'il en soit, les chiffres impressionnent. Pour le seul fonds de la maîtrise capitulaire, on compte 6.450 documents manuscrits et 19 documents imprimés organisés en 993 unités d’archives. Au total, 1.998 unités d’archives, soit près de 13.000 documents manuscrits et imprimés couvrant deux siècles d’histoire musicale sonégienne, sont désormais ouvertes à la recherche. Rares sont les fonds d’archives musicales aussi riches et possédant en même temps une telle homogénéité.

Les archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies rassemblent trois grands ensembles documentaires : 

  1. Le premier et le plus important (50% du fonds) se rapporte au chapitre Saint-Vincent. Il regroupe un ensemble de manuscrits et imprimés musicaux (livres de chœur, partitions et matériel en parties séparées) d’œuvres liturgiques datant du XVIIIe siècle. II.
  2. Le second ensemble est lié à la paroisse Saint-Vincent (27% du fonds) et rassemble un même type d’œuvres manuscrites et imprimées des XIXe et XXe siècles. Outre un répertoire liturgique, on y trouve aussi des cantiques de dévotion en langues latines et vernaculaires. III.
  3. Plus hétérogène, le troisième ensemble provient de diverses sociétés de musique (23% du fonds) et consiste en matériel d’exécution manuscrit et imprimé (souvent incomplet) datant principalement du XIXe siècle.

Les archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies sont consultables aux Archives de l'État à Mons. La réalisation de cet inventaire a bénéficié du soutien de l’Institut de Recherche en Musicologie (CNRS - UMR 8223) et de l’association Harmonia Sacra (Valenciennes). Dans ce cadre, les Archives de l'État à Mons avaient accueilli en mai 2015 les Rencontres musicologiques de Valenciennes.

L'inventaire

L'inventaire de 284 pages est en vente aux Archives de l'État à Mons à la boutique des Archives générales du Royaume ou via publicat@arch.be. Il est téléchargeable gratuitement au format pdf.
Vous retrouverez la liste complète de nos publications sur http://webshop.arch.be.

GUILLOUX Fabien, Inventaire des archives musicales de la collégiale Saint-Vincent de Soignies ((1611) 1700-1890 (1945)), série Inventaires Archives de l'État à Mons n°132, publ. n°5561, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016, 284 pages, 14 € (+ frais d'envoi éventuels).
 

A consulter également

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement