Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les papiers de Pierre Wigny sont consultables

Texte petit  Texte normal  Texte grand
06/01/2016 - Inventoriage - Publications - Archives générales du Royaume

Le Baron Pierre Wigny fut l'une des personnalités politiques belges les plus éminentes de l'après-guerre. Ministre des Colonies de 1947 à 1950 puis Ministre des Affaires étrangères de 1958 à 1961, il joua aussi un rôle important dans la création des institutions européennes. En 1976, Pierre Wigny déposait ses mémoires aux Archives générales du Royaume. Celles-ci nous font entrer dans les coulisses politiques de deux crises majeures de l’histoire belge : la Question royale et les émeutes de Léopoldville, au Congo.

Docteur en droit de l'Université catholique de Louvain et docteur en Sciences juridiques de l'Université de Harvard, Pierre Wigny est, de 1936 à 1940, secrétaire général du Centre d'études pour la réforme de l'État.
Bien que n'étant pas parlementaire, il fait son entrée au gouvernement comme ministre des Colonies dès 1947 jusqu'en 1950.  Ministre des Colonies de 1947 à 1950 puis Ministre des Affaires étrangères de 1958 à 1961, il joua aussi un rôle important dans la création des institutions européennes.
En 1949, ce natif de Liège est élu député de l'arrondissement de Tournai-Ath. Il conservera ce mandat (pour la circonscription de Tournai-Ath-Mouscron à partir de 1965) jusqu'en 1971.
En 1958, le retour du PSC au pouvoir lui vaut de recevoir le portefeuille des Affaires étrangères dans le gouvernement formé par Gaston Eyskens. C'est à nouveau à la problématique du Congo belge, alors sur la voie de son indépendance, qu'il consacre une partie notable de son activité au cours de cette période.
Par la suite, Pierre Wigny est encore ministre de la Justice (1965-1966), puis ministre de la Justice et de la Culture française (1966-1968). Membre de plusieurs institutions européennes, il déploie en outre une importante activité académique et scientifique. De 1963 à 1975, il est professeur à l'Université catholique de Louvain ainsi qu'aux Facultés universitaires de Namur. Il devient membre de l'Académie royale de Belgique à partir de 1965.

Les archives

Dès son retrait de la vie politique, en 1971, Pierre Wigny débute la rédaction de ses mémoires. En 1976, il prend contact avec les Archives générales du Royaume pour en déposer une copie. D’une lecture aisée, les souvenirs passionnants de Pierre Wigny nous font entrer dans les coulisses politiques de deux crises majeures de l’histoire belge. Elles constituent un témoignage inédit et une source de première importance sur les soubresauts qui agitèrent la Belgique au début des années 1950 et 1960.

Quelque 55 pages dactylographiées traitent du déroulement de la Question royale au cours de la période 1945-1950. Environ 800 pages se rapportent à la politique africaine de la Belgique et aux événements survenus au Congo belge et au Ruanda-Urundi, entre la crise provoquée par les émeutes de Léopoldville au début du mois de janvier 1959 et le retrait du gouvernement Eyskens en avril 1961.

L'inventaire

Disponible uniquemenet en version électronique, l'inventaire de 13 pages est téléchargeable gratuitement au format pdf via notre site internet.

LIÉNART Joffrey, Inventaire des papiers de Pierre Wigny (1950-1970),  série Inventaires Archives générales du Royaume n°591, publication  n°5549, Archives générales du Royaume, 2015.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement