Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives de la prison de Verviers sont consultables

Texte petit  Texte normal  Texte grand
20/11/2015 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Liège

Un mois après la publication de l'inventaire relatif aux archives de la prison de Huy, ce sont les archives de la prison Verviers qui sont désormais accessibles aux Archives de l’État à Liège. Ces 150 mètres d'archives nous donnent de nombreux renseignements sur les personnes qui ont été incarcérées à la prison de Verviers entre 1816 et 1988 et sur l’évolution du fonctionnement de l’établissement depuis deux siècles.

L’existence d’un centre de détention à Verviers remonte à l’Ancien Régime. Celui-ci se trouvait dans les bâtiments de la « Porte d’Heusy ». Une maison d’arrêt sera installée par la suite dans l’ancien couvent des Carmes et fonctionnera entre 1795 et 1800.
La prison de Verviers sera construite en 1853, à l’emplacement de l’ancienne puis détruite en 1896 afin de permettre l’agrandissement du palais de justice de Verviers.
Une nouvelle prison sera construite à la chaussée d’Heusy sur base d’un plan rayonnant, en forme d’Y. Les détenus y sont transférés durant l’année 1895. A partir de janvier 1952, les femmes ne sont plus écrouées à la prison de Verviers mais transférées à la prison de Saint-Léonard, à Liège.
Jugée insalubre en 2011, la prison de Verviers ferme définitivement ses portes le 29 novembre 2013.

En 2012, 150 mètres linéaires d’archives de plus de 30 ans sont transférées aux Archives de l’État à Liège.

Plusieurs séries d’archives valent le détour. De nombreux documents rendent compte de l’activité de la prison entre 1830 et 1870. On y trouve également la correspondance du directeur, entre 1879 et 1940, retranscrite dans les minutiers. Les journaux du directeur répertorient, quant à eux, jour après jour les évènements de la prison : activités du personnel, allées et venues des personnes extérieures à l’établissement, etc. Les registres de transcription des ordres de service de 1855 à 1988 permettent d’étudier l’évolution des règlementations en application dans nos prisons.

Les personnes désireuses d’étudier la population carcérale pourront consulter les registres indicateurs d’entrée et de sortie des détenus, les journaux nominatifs des détenus entrants et sortants ainsi que les registres de population. Ces registres permettent une étude continue de la population carcérale entre 1855 et 1975.

Les registres de comptabilité morale dressent l’état de santé, les antécédents, la conduite pendant la détention de chaque détenu condamné à une ou plusieurs peines qui, cumulées, dépassent trois mois. Supprimés en 1924, ils sont remplacés par les dossiers moraux. Depuis 1997, les dossiers moraux sont maintenus dans les dossiers d’écrous.

Pour retrouver des renseignements sur un détenu, incarcéré entre 1920 et 1950, et pour lequel on ne connait pas la date de sortie de prison, le public peut consulter le répertoire alphabétique des registres d’écrou de la prison. Ce répertoire, sous forme de fichier onomastique, donne de nombreuses informations : la date d’entrée du détenu, la date de sa sortie, les raisons de son incarcération et, le cas échéant, le jugement, le nom du tribunal, les dates de procès, etc.

Les dossiers d’écrou, quant à eux, se composent de pièces administratives relatives aux détenus. Il s’agit essentiellement de mandats d’arrêt, d’extraits de jugement, d’ordres d’écrou, de photos de prisonniers, etc. Certains documents personnels ont parfois été conservés tels que des lettres, des photos, des pièces d’identité, etc.

Concernant l’étude de la peine en tant que telle, le lecteur peut également consulter les registres de libération conditionnelle (1888-1985).

On retrouve également plusieurs documents concernant les Belges enfermés dans des prisons et camps à l’étranger, pendant et après la Première Guerre mondiale. Ces documents concernent des détenus originaires de tout le pays.

Les archives de plus 100 ans et les données de plus de 30 ans non sensibles du point de vue de la vie privée sont librement consultables.

L'inventaire

L'inventaire de 121 pages des archives de la prison de Verviers est en vente au prix de 7 € aux Archives de l'État à Liège ou via publicat@arch.be. Vous pouvez également le télécharger gratuitement au format pdf.

PICRON Delphine, Inventaire des archives de la Prison de Verviers (1816-1988)série Inventaires Archives de l'État à Liège n°138, publication n°5531, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 7 € (+ frais d'envoi éventuels).

A consulter également

PICRON Delphine, Inventaire des archives de la Prison de Huy (1815-1991)série Inventaires Archives de l'État à Liège n°137, publication n°5516, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 4 € (+frais d'envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement