Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives du Waterstaat et de l'Administration des Ponts et Chaussées ouvertes à la recherche

Texte petit  Texte normal  Texte grand
27/06/2012 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Liège

Précédée durant la période hollandaise par le Waterstaat, l'Administration des Ponts et Chaussées a fonctionné en Belgique durant 150 ans (jusqu'en 1990), au sein du Ministère des Travaux publics. Elle se subdivisait en directions provinciales dont les missions étaient multiples :

1.    Les ponts et routes de l'État
L'administration était en charge de la construction, de l'amélioration et de l'entretien des ponts et routes de l'État (mais aussi en partie des routes provinciales et des ponts et routes concédés), de la gestion des plantations et des pistes cyclables le long de ces routes. Elle gérait également plusieurs demandes d'autorisations introduites par les autorités communales (alignements généraux) et les riverains (alignements particuliers) pour modifier l'alignement des routes, construire ou encore exploiter des carrières, établir des établissements dangereux, insalubres ou incommodes, se relier au réseau télégraphique ou téléphonique, transporter des objets indivisibles. Les agents et les cantonniers pouvaient en outre dresser des procès-verbaux en matière de police (voirie ou roulage). Notons également l'existence de plusieurs recensements de la circulation.

2.    Bâtiments de l'État
Les Ponts et Chaussées de Liège étaient responsables de la construction et de l'entretien des édifices de l'État sis à Liège (le palais des princes-évêques, l'hôtel du gouvernement provincial, l'université, les écoles normales), à Verviers (l'école normale, la prison), à Huy (l'école normale, l'école d'agriculture), des bâtiments douaniers et militaires.

3.     Transports en commun
Jusqu'à la fin du XIXe siècle, les officiers des Ponts et Chaussées étaient chargés des travaux et de l'entretien des lignes de chemin de fer, ainsi que des demandes de concessions des lignes privées. Ils contrôlaient les opérations de la S.N.C.V. et délivraient des avis concernant les lignes vicinales si elles empruntaient les routes de l'État et la construction des premières lignes de tramways.

4.    Voies hydrauliques
La direction du Service spécial de la Meuse à Liège gérait le cours entier de la Meuse, mais aussi la Sambre, l'Ourthe (et la construction du canal Meuse-Moselle), la Vesdre, l'Amblève, le barrage de la Gileppe, le canal de Liège à Maastricht, puis le Canal Albert, ainsi que le réaménagement de l'Ourthe à Liège à l'occasion de l'Exposition internationale de 1905. Jusqu'en 1877, elle oeuvrait aussi sur les voies non-navigables et statuait sur les demandes d'établissement d'industries le long de ces rivières.

5.    Voies de communication en dehors de la province de Liège
Ce fonds comprend aussi des documents relatifs à des travaux "non-liégeois", notamment les chemins de fer hennuyers, des cahiers des charges de toutes les provinces belges et plusieurs plans hydrauliques (le canal Bruxelles-Charleroi, l'Ourthe luxembourgeoise, les écluses de l'Escaut…).

Conservées aux Archives de l'État à Liège, les archives du Waterstaat et des « Ponts et Chaussées » sont intéressantes à plus d’un égard. Les historiens pourront étudier l'évolution de la politique en matière de voies de communication en province de Liège, au XIXe-début XXe siècle. Les professionnels de l'ingénierie routière ou fluviale trouveront des documents qui peuvent encore être nécessaires au traitement de dossiers contemporains. Les historiens locaux accéderont à des informations techniques et géographiques détaillées à propos de leur localité. Les généalogistes peuvent trouver la trace de leurs ancêtres s'ils ont demandé à effectuer des travaux le long d'une route de l'État.
Ces dossiers sont classés par année et par numéro d'ordre. Il existe des registres d'accès pour certaines années.
Les nombreux plans conservés dans le fonds de l'Administration des Ponts et Chaussées illustreront avantageusement les diverses publications et expositions consacrées aux voies de communications liégeoises.

L’inventaire est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume ou peut être commandé via publicat@arch.be. Il est également téléchargeable gratuitement ci-dessous au format pdf.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement