Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Ouverture à la recherche des archives du SIR relatives aux victimes du nazisme

Texte petit  Texte normal  Texte grand
19/09/2011 - Numérisation - Acquisitions - Archives générales du Royaume

En 2009, les Archives générales du Royaume ont reçu une copie numérique des archives du Service international de Recherches (SIR), conservées à Bad Arolsen, en Allemagne. Depuis septembre 2011, cette copie est désormais entièrement implémentée dans les bases de données des Archives de l'État.

Plus de 80 millions d’images numériques, représentant quelque six térabytes, sont accessibles sur demande aux chercheurs, aux victimes de persécutions ou à leurs proches dans la salle de lecture des Archives générales du Royaume à Bruxelles.
Ces données concernent les camps de travail, de concentration et d’extermination (environ 18 millions d’images), le fichier central des noms du SIR (42 millions d’images), les fiches d’enregistrement des personnes déplacées (environ 7 millions d’images) et des documents sur les travaux forcés (13 millions d’images).
Les documents numériques peuvent être utilisés dans le cadre de recherches historiques et généalogiques.
Outre l’Allemagne, la Belgique est le seul pays d’Europe à mettre à disposition, sous certaines conditions, une copie numérique des archives du SIR.

Jalon de recherche

Un jalon de recherche expliquant l’utilisation de cette copie numérique des archives conservées par le Service international de Recherches est téléchargeable gratuitement sur notre site internet.

En pratique

  • Compte tenu du volume de la copie numérique des archives du SIR et en raison de la complexité de la structure de la base de données contenant les images numériques, le traitement d’une demande peut prendre de quelques heures à plusieurs jours. Dans certains cas, le personnel des Archives de l’État doit en effet réaliser des recherches préliminaires pour pouvoir répondre correctement aux demandes reçues.
     
  • Afin de faciliter le traitement d’une demande, les chercheurs, les victimes de persécutions ou leurs proches sont invités à remplir un formulaire de demande de consultation, rassemblant les informations nécessaires pour mener à bien les recherches.
     
  • Ce formulaire de demande doit être renvoyé par mail à l’adresse researchWW2@arch.be Cet e-mail est protégé contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir  ou par poste aux Archives générales du Royaume – Section 5, rue de Ruysbroeck 2 à 1000 Bruxelles.
     
  • Dans le cas de données à caractère personnel, le lecteur doit fournir la preuve d’un lien de parenté avant de procéder à la consultation.
     
  • Toute demande recevra une réponse endéans les deux semaines. Toutefois, malgré son volume impressionnant, la base de données reste incomplète. Elle ne comprend en effet aucune informations sur certains déportés. En moyenne, 50 % des recherches débouchent sur un constat positif.
     
  • Lorsque la base de données contient des renseignements sur une personne recherchée, le chercheur peut venir consulter, sur rendez-vous, les archives numériques dans la salle de lecture des Archives générales du Royaume, à Bruxelles.
     
  • Lorsque, dans le cadre d’une recherche généalogique à caractère personnel, le nombre de documents numériques à étudier est peu élevé, les archives concernées sont triées au préalable et consultables sur écran en salle de lecture. À l’aide d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe, le lecteur peut prendre connaissance des documents sélectionnés.
     
  • Pour des recherches plus générales, à orientation thématique, il est également nécessaire de prendre rendez-vous. Dans ce cas cependant, le chercheur aura accès à toutes les séries numériques pour effectuer des recherches approfondies.
     
  • Les Archives générales du Royaume s’engagent à fixer, dans un délai raisonnable, une date à laquelle le chercheur pourra venir consulter la base de données numériques dans la salle de lecture, assisté éventuellement d’un archiviste.
     
  • Lorsqu’il remplit le formulaire de demande de consultation, le lecteur (chercheur, victime de persécutions ou proche) s’engage à respecter la législation en vigueur sur la protection des données à caractère personnel. En cas de non-respect de ces dispositions légales, il pourra être poursuivi devant les cours et tribunaux. La reproduction de documents numériques est soumise aux tarifs généraux en vigueur, tels que fixés par l’arrêté ministériel du 25 mai 2009.

A lire également

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement