Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Le « puzzle » de Pulderbos : les archives paroissiales restent une mission importante

Texte petit  Texte normal  Texte grand
01/04/2019 - Acquisitions - Archives de l'État à Anvers-Beveren

Ces dernières décennies, les Archives de l’État ont pris en dépôt des centaines d’archives paroissiales. En effet, les presbytères se vident et les archives sont abandonnées. Chaque année, des archives très précieuses, datant souvent de l’Ancien Régime, sont déposées aux Archives de l’État : en 2018, il s’agissait de plus de 200 mètres linéaires de documents. Le récit du transfert des archives de la paroisse de Notre-Dame de l’Assomption à Pulderbos (Zandhoven) démontre la complexité de cette problématique, tant en ce qui concerne la conservation matérielle que le classement.

Lors d’une inspection des archives paroissiales de  Pulderbos des traces de moisissures ont été constatées et un traitement aux rayons gamma par une firme spécialisée s’imposait donc. Heureusement, le conseil de l’église était disposé à en supporter les coûts. Le 18 janvier 2019, les Archives de l’État à Anvers-Beveren ont pu réceptionner quelque 6 mètres linéaires d’archives de la période 1557-1976. Le fonds a un contenu relativement riche et contient beaucoup de documents des temps modernes, comme par exemple des séries de comptes de l’église et de la table du Saint-Esprit, des registres des curés, des testaments, des documents portant sur le bâtiment de l’église, etc.   

Étonnamment, les archives paroissiales sont maintenant de nouveau complètes, car les Archives de l’État à Anvers-Beveren conservaient déjà un petit fonds d’archives ecclésiastiques de Pulderbos, contenant un état des biens de 1797 et un volume avec des comptes ecclésiastiques de   1534-1552 qu’un antiquaire louvaniste avait donné en 1993 aux Archives de l’État.  Trois boîtes d’archives du tribunal scabinal et de l’administration communale de Pulderbos qu’un chercheur  local avait remises en 2004 aux Archives de l’État à Anvers contenaient quant à elles également des archives paroissiales. En outre, le transfert, en 2014, aux Archives de l’État à Anvers- Beveren d’archives paroissiales qui avaient été déposées au diocèse d’Anvers contenait également une partie des archives de la paroisse de Pulderbos, y compris 64 chartes du XIIIe siècle.  L’objectif est évidemment de décrire ces quatre blocs d’archives dans un seul inventaire mais en attendant les listes d’archives pourront servir d’instrument de recherche.  

Le cas de la paroisse de Pulderbos n’est pas unique. Si vous êtes au courant d’archives paroissiales menacées, n’hésitez pas à contacter un dépôt des Archives de l’État près de chez vous.

 

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement