Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Répertoire des institutions du Comté de Namur

Texte petit  Texte normal  Texte grand
04/10/2014 - Publications - Archives de l'État à Namur

Vous vous intéressez à l'histoire du Comté de Namur ? En 2013, les Archives générales du Royaume ont publié, sous format papier, un ouvrage en trois volumes répertoriant toutes les institutions publiques centrales, régionales et locales ayant existé dans le Comté entre l’an mil et 1795. Disponible prochainement en version numérique, cet ouvrage vous orientera vers de nouvelles sources dans des fonds improbables et deviendra le compagnon indispensable des chercheurs, généalogistes et historiens du Namurois.

En dépit de sa modeste superficie, le comté de Namur possédait tous les attributs d’une véritable principauté souveraine constitutive des Pays-Bas. Érodée à ses confins dès le moyen âge par ses voisins brabançons, puis liégeois et hennuyers, le comté se caractérise par un semis d’enclaves jusqu’aux portes de sa capitale. Aux temps modernes, c’est la France royale qui s’approprie progressivement le sillon mosan ardennais, alors que le nord-ouest se remodèle autour du phénomène atypique de la naissance de Charleroi.

Le réseau institutionnel à trois étages (central, régional et local) reflète à la fois une volonté d’emprise comtale et les séquelles des mainmises des grands suzerains voisins.

Les alliances et les dévolutions du comté dans des maisons prestigieuses (Courtenay, Dampierre, etc.) ont tissé des liens étroits avec de nombreuses principautés de l’Atlantique au Sinaï.

Avec les autres composantes des Pays-Bas méridionaux, le Namurois est entré, dès l’époque bourguignonne, dans une confédération « Belgique » ponctuée de ralentissements et d’accélérations vers l’unification.

Un répertoire complet

La plupart des institutions étudiées avaient déjà fait l’objet de travaux historiques et juridiques publiés çà et là aux XIXe et XXe siècles. Il était devenu nécessaire de rassembler les connaissances et de les mettre à jour en intégrant les avancées acquises par les recherches récentes.

La volonté éditoriale visait aussi à élargir le panorama en ne traitant pas les institutions à l’aune des seules ressources namuroises. Les gisements d’archives légués par les pouvoirs centraux à Bruxelles ou à Lille pourraient colmater parfois des lacunes restées béantes ou donner plus de relief à la vision historique du Namurois sous les Habsbourg bourguignons, espagnols et autrichiens.

L’utilité pour les futures recherches réside donc également dans le fait que des fonds documentaires méconnus se sont révélés, à l’issue des investigations, particulièrement prometteurs.

La recherche croisée a permis de rompre le parallélisme, parfois fallacieux, entre les organismes qui ont joué un rôle de premier plan et ceux qui ont laissé des vestiges. Des voies parfois détournées ont envoyé certains fonds d’archives dans des lieux a priori insoupçonnés.

Ouvrage pratique, en version papier et bientôt numérique

L’ouvrage se veut pratique et attractif, y compris pour les débutants. Conçues en unités autonomes, les notices se répartissent entre les trois niveaux (comté ; bailliages, mairies et prévôté ; pouvoirs locaux et officiers publics). Elles se penchent sur l’historique – multiséculaire ou éphémère –, les compétences, variant au fil des siècles, mais aussi les ressources archivistiques, les travaux déjà réalisés et les outils de recherche facilitant l’accès aux documents.

L’utilisation pratique du guide est démultiplié par l’adjonction d’organigrammes, de listes de personnes et de lieux, mais aussi de cartes et d’illustrations, collectées dans les fonds d’archives, de musées et de bibliothèques tant à Namur que dans différentes métropoles d’Europe, et enfin un index approfondi.

La publication s’adresse donc aux historiens, archivistes, généalogistes, archéologues, historiens de l’art, du droit, de la société, de l’économie, de l’environnement, etc. Elle peut orienter vers de nouvelles sources dans des fonds improbables ou identifier tel individu, telle famille ou telle localisation.

Rédigé par Catherine Henin, sous la direction de Claude de Moreau de Gerbehaye, l’ouvrage est en vente au prix de 50 € aux Archives de l'État à Namur, à la boutique des Archives générales du Royaume à Bruxelles ou via publicat@arch.be. Il sera prochainement disponible sous forme numérique.
 

  • DE MOREAU DE GERBEHAYE Claude, HENIN Catherine, Les pouvoirs politiques du comté de Namur : Répertoire des institutions publiques centrales, régionales et locales, de l’an mil à 1795, série Studia n°140, publication n°5288, Archives générales du Royaume, 2013, 50 € + frais d'envoi éventuels.
Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement