Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Le patrimoine d’un bourgeois de Mons à l’aube du XVe siècle

Texte petit  Texte normal  Texte grand
15/12/2008 - Acquisitions - Archives de l'État à Mons

Fin 2008, les Archives de l’État à Mons ont acquis un manuscrit du début du XVème siècle. Il s’agit d’un document rare, qui permet de combler, dans une certaine mesure, la perte de documents de même nature, détruits durant l’incendie en mai 1940. Datant de 1407, ce parchemin de 70 folios apporte de précieuses informations sur la ville de Mons et ses alentours.

Le cartulaire des cens et rentes et des biens-fonds ayant appartenu à Robert Crohin, bourgeois de Mons, et à sa femme Marie Joye, a été renouvelé en septembre 1407. Il s’agit d’un volume en parchemin de 70 folios muni d’une couverture également en parchemin, qui apporte de précieuses informations sur la ville de Mons et ses alentours (neuf localités situées au sud de Mons, quinze villages situés entre Mons et Ath et quatre localités situées au nord-est du comté).

Le cartulaire nous éclaire sur la fortune des époux Crohin-Joye, membres du patriciat montois. Les deux familles appartenaient à un groupe d’importants négociants en vin. À partir du XIIIe  siècle, Mons était, en effet, une ville étape pour le commerce du vin. La ville avait le privilège de recevoir cette denrée et d’en faire la distribution dans la majeure partie du comté de Hainaut.
Quelques membres des deux familles ont également exercé des fonctions publiques importantes. Robert Crohin exerça le métier de changeur à Mons. Il fut aussi receveur du Hainaut (1402-1405) et conseiller comtal (1403-1406).

Le patrimoine de Robert Crohin était constitué de fiefs composés à la fois de terres labourables, de prairies, de cens et rentes. Ces fiefs étaient dirigés par différents seigneurs : le comte de Hainaut, l’abbé d’Hasnon, le sire de Beloeil, etc. Robert Crohin possédait aussi des biens non féodaux, répartis sur une douzaine de localités. Il s’agissait de prés, d’aulnaies et de terres arables. Ces biens, dont la superficie variait fortement, étaient généralement concédés moyennant le paiement au seigneur de redevances en argent ou en nature.

Le cartulaire mentionne fréquemment la date des acquisitions qui ont lieu entre 1392 et 1416. La plupart concernent les propriétés de Robert Crohin, décédé au printemps 1409, quelques-unes se rapportent à Marie Joye. Celle-ci s’est, par ailleurs, servie du cartulaire pendant les premières années de son veuvage.

Acquis par les Archives de l’État à Mons fin 2008, ce document rare permet de combler, dans une certaine mesure, la perte de documents de même nature, détruits durant l’incendie en mai 1940. Il est conservé au sein de la collection des Petites archives de familles aux Archives de l’État à Mons.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement