Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Projet Sohda : archives de données en sciences sociales

Texte petit  Texte normal  Texte grand

Contenu

La recherche scientifique au service de l’innovation  est essentielle  pour le progrès de l’humanité. Pour en accroitre le rythme, l’échange des connaissances est fondamental. Il importe donc d’organiser efficacement le partage et la réutilisation de ces données issues de la recherche. Les données en sciences sociales et humaines n’échappent guère à cette logique. Mais comment s’intéresser au partage du travail scientifique sans prendre en compte les infrastructures qui le rendent possible ?

Le Cessda : réseau européen des archives de données

A partir des années 50 se sont constituées en Europe des infrastructures destinées à sauvegarder des données d’enquêtes et à les mettre à disposition pour les autres chercheurs. On les appelle des DATA ARCHIVE.

Aujourd’hui, pratiquement tous les pays européens, en dépit des différences de tailles et d’effectifs, possèdent une telle archive centrale de données pour les sciences sociales.

En 1976, s’opère une mise en réseau européenne par la création d’un Consortium of European Science Social Data Archives (CESSDA). Il s’agit d’ une infrastructure européenne de recherche distribuée reliant les archives de données en sciences sociales de ses membres et observateurs. L’objectif principal est le développement de la recherche comparative européenne.

L'archivage des données et le projet Sohda

Le projet SOHDA (Social Sciences and Humanities Data Archive) vise à mettre au point une archive de données opérationnelle  pour le fournisseur de service belge du réseau européen CESSDA. Il s’agira d’offrir un certain nombre de services spécialisés conçus pour répondre aux besoins des chercheurs en sciences sociales.

Les services offerts par une archive de données, envisagé selon une data life cycle, sont la recherche, la planification, la collecte, l'analyse et l'archivage.

  • Au stade de la recherche : accès aux données de recherches via une base de données et un portail
  • Au stade de la planification : consultation des données pour une meilleure planification
  • Au stade de la collecte : formation et service en matière de collecte
  • Au stade de l’analyse : fourniture de données pour une seconde analyse
  • Au stade de l’archivage : archivage pérenne et sécurisé des données de recherche

Pour atteindre ces objectifs le  projet SOHDA s’attachera à :

  1. Dessiner l’architecture de la solution et répartir les rôles et les tâches de gestion entre les partenaires potentiels du fournisseur de service.
  2. Etudier la compatibilité entre le format DDI et le format XML-EAD/EAC.
  3. Etudier et sélectionner une infrastructure matérielle et logicielle de base capable de supporter unprototype.
  4. Etudier et préparer le cadre juridique et organisationnel dans lequel fonctionnera le fournisseur de service belge.

Partenaires

Financé par le SPP Politique scientifique fédérale (BELSPO), le projet réunit les partenaires suivants :

  • Université catholique de Louvain (UCL) : Jean-Paul Sanderson.
  • Vrij Universiteit Brussel (VUB) : Johan Surkijn.
  • Archives de l'État

Collaborateurs

Chargés de projet : Benjamin Peuch et Samira Hajji (Chercheurs aux Archives générales du Royaume).

Coordination : Rolande Depoortere (Promotrice) et Yves Lardinois (Archives générales du Royaume). 

Actualités

Il n'y a aucune actualité pour ce projet.

Liens

Partager cette page :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement