Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

1814-1815 : de Napoléon Ier à Guillaume Ier

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Du 23/09/2015 au 23/09/2015Grand-Hornu, rue Sainte-Louise 82, 7301 BoussuTarifs : Entrée libreContact : archives.mons@arch.be ; pierre-jean.niebes@arch.be - +32 (0) 65 40 04 60 ou 66

Le mercredi 23 septembre 2015, les Archives de l'État à Mons organisaient une journée d’étude au Centre d’innovation et de design du Grand-Hornu : 1814-1815 : de Napoléon Ier à Guillaume Ier. De l'empire français au Royaume des Pays-Bas. Du département de Jemappes à la Province de Hainaut.

L’écroulement de l’Empire napoléonien qui va de la bataille de Leipzig à la première abdication de Napoléon Ier à Fontainebleau (11 avril 1814) et à son surprenant retour lors de l’épisode des Cent-Jours (mars-juin 1815) marque une période de transition et de ruptures pour nos régions, les départements belges ou « départements réunis » à la France depuis le 1er octobre 1795.

Le 21 juillet 1814, les puissances alliées décident de lier notre destin à Guillaume d’Orange, nommé gouverneur général de la Belgique. En mars 1815, il crée le Royaume des Pays-Bas dans lequel sont incorporées nos provinces.

La commémoration du bicentenaire de la bataille de Waterloo (18 juin 1815) était l’occasion pour des historiens venus de différents horizons de rejoindre le Grand-Hornu (lieu symbolique puisque ce complexe industriel et architectural a été développé à partir de 1810 par Henri-Joseph Degorge, industriel d’origine française) en vue de présenter l’héritage fondamental de cette période française envisagée successivement sur le plan politique, culturel, économique, artistique et patrimonial.

Les conséquences de la fin de l’Empire français, en particulier pour le Département de Jemappes, qui se mue alors en Province de Hainaut, ont été approfondies, notamment à travers la question du rapport avec la France de Louis XVIII, ses frontières et ses ressortissants.

La journée d'étude était organisée par les Archives de l'État à Mons, en collaboration avec la Province de Hainaut et la Ville de Mons.

La veille à 20h, Hervé Hasquin, Secrétaire perpétuel de l’Académie royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique, donnait une conférence inaugurale à l’hôtel de ville de Mons : « 1814-1815, du département français de Jemappes à la province hollandaise de Hainaut ». Entrée libre.

La publication des actes de la journée d'étude est prévue pour 2017.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE D'ÉTUDE

MATIN

9h-9h15 : Mot d’accueil
Sébastien DUBOIS, directeur opérationnel des Archives de l’État en Wallonie.

Séance sous la présidence de Corentin ROUSMAN, archiviste de la Ville de Mons.

9h15-9h45
René PLISNIER, UMons,
Aperçu des institutions culturelles à Mons, chef-lieu de département, 1795-1830.

9h45-10h15
Pierre-Jean NIEBES, Archives de l’État à Mons, 
Charles de Thiennes-Lombise (1758-1839) et la création du Royaume des Pays-Bas. Un noble hainuyer au service de Guillaume Ier

10h15-10h45 : pause-café

Séance sous la présidence de Corentin DE FAVEREAU, commissaire de l’exposition, « Un numéro, un destin, au service de Napoléon », présentée au Mons Mémorial Museum.

10h45-11h15
Antoine RENGLET, doctorant Université de Namur et Université de Lille III, 
Les polices urbaines face à l'écroulement de l'Empire dans les départements belges, 1814-1815.

11h15-11h45
Cédric ISTASSE, doctorant Université de Namur  
Le sort des "individus nés français" en Belgique après la chute de l'Empire.

11h45-12h15
Camille VANBERSY, asbl SAICOM,  Assunta BIANCHI, Bibliothèque UMons,
Le bassin houiller du Couchant de Mons à la fin de la période française. Tentative de bilan

12h15-12h30 : discussion, questions

12h30-13h30 : pause déjeuner

APRÈS-MIDI

Séance sous la présidence de Laurent HONNORÉ, chef de service aux Archives de l’État à Mons

13h30-14h :
François ANTOINE, Archives de l’État à Anderlecht,
1815, quand les écluses se ferment entre la France et la Belgique. 

14h-14h30 :
Frédéric MARCHESANI, Institut du Patrimoine wallon.
Héritages immobiliers du passé : sur les traces du département de Jemappes.

14h30-15h00 : pause-café

15h00-15h30
Léon LOCK, département d'architecture, université de Leuven, 
La contribution napoléonienne au paysage artistique “belge”.

15h30-16h10
Discussion, questions

Conclusions :
Sébastien DUBOIS, directeur opérationnel des Archives de l’Etat en Wallonie, professeur à l’Université Saint-Louis à Bruxelles

16h15 : visite guidée facultative du site du Grand-Hornu.

 

Ouvrages à consulter :

1) Edité en 2011, le jalon de recherche ci-dessous est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives de l'État à Mons ou via publicat@arch.be. Il peut également être téléchargé gratuitement.

2) Les inventaires ci-dessous sont en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives de l'État à Mons ou via publicat@arch.be.

  • NIEBES Pierre-Jean, Inventaire des archives de l’administration centrale du département de Jemappes, 1795-1800, série Inventaires Archives de l’État à Mons n°87, publication n°5047, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2007, 148 p., 7 € (+ frais d'envoi éventuels).
  • NIEBES Pierre-Jean, Inventaire des archives de la préfecture du département de Jemappes, 1800-1814, série Inventaires Archives de l’État à Mons n°90, publication n°4667, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2008, 472 p., 19 € (+ frais d'envoi éventuels).
  • NIEBES Pierre-Jean, Inventaire des archives de l’Intendance du département de Jemappes et du gouvernement de la province de Hainaut durant la période hollandaise, 1815-1830, série Inventaires Archives de l’État à Mons n°91, publication n°4742, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2008, 565 p., 22 € (+ frais d'envoi éventuels).
Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement