Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

La noblesse du comté de Looz

Texte petit  Texte normal  Texte grand

Contenu

Le débat historiographique sur les Pays-Bas a toujours été marqué par le thème de la noblesse, principalement dans les années 1970 et au début des années 1980. Après une courte période d’oubli, l’intérêt pour ce thème a resurgi dans la deuxième moitié des années 1990, notamment dans le cadre des recherches sur l’émergence de l’état central et sur le rôle et la signification de la culture des cours dans la constitution s’une nouvelle hiérarchie de nobles. Cette recherche n’a jusqu’à présent rien perdu de sa popularité. Divers thèmes ont déjà été traités dans ce contexte, tels la relation entre le souverain et les nobles, le rôle des fonctionnaires, les structures du pouvoir, les relations sociales, les liens avec les villes, etc.

La présente étude se concentre sur la recherche concernant la noblesse du comté de Looz du XIVe au XVIe siècle. Le comté de Looz offre en effet des perspectives uniques pour une étude sur la noblesse. Looz était pris en étau par deux grandes puissances, le Brabant et Liège, qui souhaitaient toutes les deux exercer une influence sur le comté. Cette position offrait cependant aux comtes de Looz des opportunités spéciales, notamment en exploitant à leur propre avantage les rivalités entre les ducs de Brabant et les évêques de Liège. Par ailleurs, les deux seigneuries ont indéniablement exercé une influence sur le comté de Looz. Même après l’annexion du comté au Liégeois en 1366, ces influences sont restées latentes et elles ont connu leur apogée dans le courant du XVe siècle sous la pression des ducs de Bourgogne.

Une autre particularité du comté de Looz est qu’il ne comportait pas de grandes villes. Si Hasselt est devenue la principale ville, en sa qualité de capitale, elle avait néanmoins une ampleur limitée en comparaison avec les villes brabançonnes. Ce fait a évidemment influencé les rapports de pouvoir entre le souverain, les nobles et les villes, qui étaient caractérisés notamment par une forte indépendance du souverain vis-à-vis de sa base féodale. La principauté de Liège, quant à elle, connaissait une longue tradition citadine, marquée par la position dominante de la ville de Liège.

Sur le plan institutionnel, le comté de Looz était caractérisé par la lenteur de son essor. En 1366, il était intégré dans la principauté de Liège, une entité fort centralisée. Le comté garda néanmoins une partie de son indépendance institutionnelle, ce qui offrait certaines opportunités à la noblesse lossaine vis-à-vis de leur contrepartie liégeoise.

La présente recherche se concentre sur le pouvoir qu’exerçaient les nobles du comté de Looz et notamment sur la question de savoir dans quelle mesure ils ont pu bénéficier des circonstances décrites ci-dessus pour augmenter leur influence, leur pouvoir et leur richesse. L’impact du contexte socioéconomique et politico-institutionnel sur la structure et l’évolution de la noblesse lossaine sera également examiné. En corollaire, une autre question historiographique importante sera abordée, à savoir la prétendue intégration du pays de Looz dans Le Liégeois. Dans quelle mesure y avait-il toujours une identité lossaine et est-ce que des formes de collaboration se sont mises en place ? Quel était le rôle des nobles à cet égard ?

La recherche comprend cinq grandes parties. Un premier chapitre traite de la nature des nobles lossains et des processus qui ont influencé la constitution, les évolutions et la dynamique de ce groupe. Un deuxième chapitre aborde le contexte institutionnel et le rôle des nobles lossains dans les institutions centrales. Le troisième chapitre analyse les fonctions au sein du comté et la relation entre le service au souverain et la sociogenèse de la noblesse. Une quatrième partie décrit la politique en matière de mariages et de possessions. Le dernier chapitre, quant à lui, explique le rôle et l’importance du service militaire. Il portera également une attention particulière aux nombreux conflits qui ont marqué la période étudiée.

La présente étude entend combler les lacunes de l’actuelle recherche concernant la noblesse des Pays-Bas et l’histoire du pays de Looz. Le dernier ouvrage de référence sur ce comté médiéval, une dissertation de Jean Baerten, date de plus de cinquante ans.

Partenaires

Ce projet est financé par le Service public fédéral de programmation Politique scientifique.

Collaborateurs

Chargé de projet : Johan van der Eycken.

Publications

VAN DER EYCKEN J., Overzichten van de archieven en verzamelingen van het Rijksarchief te Hasselt, 2. Archieven van overheidsinstellingen tot 1795. 2dln, Bruxelles, Archives générales du Royaume, 2012, Guides, 81.

Actualités

Il n'y a aucune actualité pour ce projet.
Partager cette page :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement