Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Toutes les actualités

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Affiner les résulats
Par catégorie :
Par dépôt :

Déposées en 2014 et 2015 aux Archives de l’État à Courtrai, les archives de la paroisse Notre-Dame de l’Assomption à Heestert et de la paroisse Saint-Éloi à Moen (Flandre Occidentale) ont été ouvertes à la recherche. Les inventaires viennent d’être publiés.

20/09/2016 - Acquisitions - AGR

Les Archives générales du Royaume disposent d’une nouvelle source pour étudier l’histoire des migrations au XXe siècle. Quelque 60.000 dossiers individuels des étrangers viennent d'être transférés par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides aux Archives générales du Royaume. Ces dossiers contiennent toutes les demandes de reconnaissance comme réfugié, postérieures à la Seconde Guerre mondiale et au début de la Guerre froide.

Collaboration avec le SPF Finances : découvrez la vidéo du projet !

En 2012, le SPF Finances décidait de rationaliser la gestion de ses archives et de se mettre en conformité avec la législation archivistique en vigueur. Le SPF s'adresse alors aux Archives de l’État. En février 2013, le projet Saturn est lancé. Le traitement des 10 km d’archives papier du SPF Finances a pu être réalisé assez aisément. Ce projet a permis aux Archives de l’État de faire des acquisitions d'intérêt. Il a également permis de libérer de l’espace pour améliorer le fonctionnement du SPF Finances et faciliter le passage vers le numérique. Fin décembre 2015, le projet Saturn a été prolongé de trois ans, jusque janvier 2019. Des archivistes des Archives de l’État et des collaborateurs des Finances expliquent ce projet.

 Découvrez la vidéo

En près d'un an, les Archives de l’État et le SPF Économie ont traité ensemble 8 kilomètres linéaires d’archives issues de l'ancien ministère fédéral de l'Agriculture : 6,3 km d'archives ont été éliminés, 900 mètres resteront au SPF Économie en raison de leur utilité administrative et plus de 800 mètres d'archives seront conditionnés, inventoriés et transférés aux Archives de l’État. Parmi les archives sauvegardées figurent notamment des documents sur l'inspection vétérinaire, les concours nationaux ou l'Office National des Débouchés Agricoles et Horticoles.

Le comte de Limburg-Stirum a récemment fait don d'archives familiales aux Archives de l’État à Courtrai. Le dépôt conserve désormais 25 mètres linéaires d'archives émanant de cette famille membre de l'aristocratie belge, néerlandaise et allemande. Un inventaire sera publié prochainement.

En 2015, les archives de la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus et de Saint-Amand à Espierres ont été déposées aux Archives de l’État à Courtrai. L’inventaire, qui ouvre ces 2,4 mètres d’archives à la recherche, vient d'être publié.

Les archives du Crédit communal de Belgique (Dexia puis Belfius) ont été versées aux Archives générales du Royaume 2- dépôt Joseph Cuvelier fin janvier 2016. Ce très riche ensemble de près de 270 mètres linéaires est désormais accessible aux lecteurs.

Environ 40 mètres linéaires d’archives du Père Dominique Pire viennent d’être versées récemment aux Archives de l’État à Namur. Prix Nobel de la Paix en 1958 pour son travail effectué en faveur des réfugiés, le Père Pire fonda notamment l’asbl des Iles de Paix. La déclaration de don d’archives a été signée en janvier dernier. Il s’agit là d’une acquisition exceptionnelle ! L’inventaire des archives vient de débuter. Une exposition suivra.

Grâce à la vigilance d’un habitant de Jodoigne, trois registres paroissiaux de Neerheylissem, datant des XVIIe et XVIIIe siècles, ont été retrouvés. En vente sur une brocante à Tirlemont, ils ont été remis aux Archives de l’État à Louvain-la-Neuve où ils sont dès à présent consultables par tous. Les registres seront disponibles sur le site internet des Archives de l’État dans les prochains mois.

Les Archives de l’État à Bruxelles conservent plus de 2 kilomètres d’archives de centaines de notaires, actifs en Région bruxelloise entre le XVI siècle et 1940. Jusqu'il y a peu, pour y retrouver une information sur une personne, un membre de sa famille ou un ancêtre plus lointain, il fallait connaître le nom du notaire qui avait enregistré l'acte mais également la date de l’acte. Grâce au travail de Fernand de Jonghe d’Ardoye, il est désormais plus facile d’effectuer ce type de recherches.

Partager cette page :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement