Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Inventaire des archives du centre d’internement de Breendonk (1944-1948)

Texte petit  Texte normal  Texte grand
08/12/2020 - Recherche - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Anvers-Beveren

Lors de la libération de la Belgique, à partir de septembre 1944, des dizaines de milliers de personnes suspectées de collaboration avec l’occupant allemand furent enfermées dans des prisons et dans des centres d’internement, sur base de l’arrêté-loi du 12 octobre 1918. L’Auffanglager Breendonk fut également « transformé » en centre d’internement pour personnes suspectées de collaboration. Au départ, ces centres étaient gardés par des membres de la résistance. Les archives décrites dans ce nouvel inventaire ont uniquement trait à la période durant laquelle le centre d’internement de Breendonk dépendait du ministère de la Justice, c’est-à-dire à partir de la fin de l’année 1944.

En principe, seuls le procureur du Roi, les auditeurs militaires, l’administrateur de la Sûreté de l’Etat et les bourgmestres étaient habilités à enfermer des suspects par le biais de cette mesure administrative. Dans la pratique toutefois, il arrivait assez souvent que des suspects soient mis derrière les barreaux à l’initiative de la résistance, de la police et/ou de la gendarmerie, sans ordonnance d’écrou officielle.

Une première « vague » d’incarcérations eut lieu immédiatement après la libération, en septembre 1944. Une seconde vague intervint en mai 1945, après le retour des victimes des camps.  

Après la libération en septembre 1944, l’Auffanglager Breendonk fut également « transformé » en centre d’internement pour personnes suspectées de collaboration. Au départ, ces centres étaient gardés par des membres de la résistance. C’est seulement à partir de la fin de l’année 1944 que la gestion du centre d’internement de Breendonk fut assurée par le ministère de la Justice, et ce jusqu’à la fin de l’année 1946.

Une première partie des archives du centre d’internement de Breendonk a été transférée en  1997 aux Archives de l’État à Beveren. L’inventaire de ces archives a été réalisé par Karel Velle, l’actuel archiviste général du Royaume. Un deuxième bloc d’archives de Breendonk a été transféré le 13 mars 2017 : il a été ouvert à la recherche par Bart Willems.

Les archives décrites dans ce nouvel inventaire ont uniquement trait à la période durant laquelle le centre d’internement de Breendonk dépendait du ministère de la Justice, de fin 1944 à fin 1946. Pour la période qui a suivi immédiatement la libération en septembre 1944, jusqu’à la fin de l’année 1944, ce fonds d’archives ne contient donc pas de documents.

Les principales séries de dossiers individuels, comme les dossiers de personnel et les dossiers d’écrou, sont classées par ordre alphabétique. Dossiers d’écrou, listes, fichiers, registres de la population, registres des détenus libérés et journaux des internés entrants et sortants : tous ces documents donnent une image (certes fragmentaire) des personnes internées et livrent des informations  sur le nombre de personnes qui étaient détenues à tel ou tel moment au centre d’internement de Breendonk. Il en va de même pour les rôles où les détenus étaient enregistrés lors de leur arrivée dans la prison.

Dès cette époque, Breendonk était aussi un lieu de mémoire. On conserve de nombreuses lettres de résistants ou de groupes de résistants demandant à pouvoir visiter le camp, ainsi que la correspondance du gestionnaire du camp. Le journal du médecin du camp a également été conservé.

Conditions de consultation

Ces archives peuvent être consultées librement après cent ans. Les documents de moins de cent ans sensibles du point de vue de la protection de la vie privée peuvent être consultés moyennant l’autorisation de l’Archiviste général du Royaume ou de son mandataire et moyennant la signature d’une déclaration de recherche dans laquelle le demandeur s’engage à respecter la législation sur la vie privée.   

Inventaire

L’inventaire papier est en vente au prix de 2,00 € à la boutique des Archives générales du Royaume ou aux Archives de l’Etat à Anvers-Beveren. Il peut être commandé via publicat@arch.be. Vous pouvez aussi le télécharger gratuitement en pdf via notre webshop.

VELLE Karel et WILLEMS Bart, Inventaris van het archief van het interneringscentrum te Breendonk (1944-1948), Série Inventaires Archives de l’Etat à Anvers n° 108, n° de publication 6134, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2020.

Petite bibliographie sur les centres d’internement

  • AERTS K., LUYTEN D., WILLEMS B., e.a. (réd.), Papy était-il un nazi ? Sur les traces d’un passé de guerre, Racine, 2017.
  • GREVERS H., Van landverraders tot goede vaderlanders. De opsluiting van collaborateurs in Nederland en België 1944-1950, Amsterdam, 2013.
  • PICRON D. et VAN EECKENRODE M., Les archives pénitentiaires prêtes à livrer leurs secrets, in Science Connection, 2016, 51, juin-juillet, p. 4-7.
  • RZOSKA B., Opgesloten tussen zwart, wit en grijs. Het kamp van Lokeren, Deurne, 2018.
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement