Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

La collection photographique de la police judiciaire d’Anvers (1924-1970)

Texte petit  Texte normal  Texte grand
18/04/2019 - Acquisitions - Archives de l'État à Anvers-Beveren

Le 17 avril dernier, trois collaborateurs des Archives de l’État à Anvers ont procédé au transfert de la collection de négatifs photographiques du laboratoire technique et scientifique de la police judiciaire de la province d’Anvers. Il s’agit d’environ 75.000 négatifs sur plaque de verre et 25.000 négatifs photographiques de la période 1924-1970.

Grâce au transfert, la collection pourra être conservée durablement et être rendue accessible pour la recherche. Comme support de matériel photographique,  les plaques de verre sont extrêmement fragiles et ne peuvent donc être consultées en salle de lecture. En les numérisant et en réalisant des « tirages » numériques, la collection peut toutefois être rendue visible et consultable.

Depuis 1924, le laboratoire de la police judiciaire d’Anvers examine toutes sortes de traces pour résoudre des crimes. À cet effet, le laboratoire disposait de photographes qui prenaient des images sur le lieu du délit. L’enregistrement des scènes du crime  se faisait sur des  « plaques sensibles ». De cette façon et née une collection exceptionnelle de négatifs photographiques sur verre dont les tirages ont été remis aux enquêteurs de la police. Le négatif, quant à lui, est toujours resté aux archives du labo. Il en est résulté une collection unique d’images couvrant la période 1924-1970 et où figurent des personnes, des objets ou des situations dans un contexte spatial bien reconnaissable  (une rue, un séjour, une vue citadine, etc.) de la province d’Anvers. Les négatifs photographiques sur verre représentent un quotidien de gens ordinaires  qui sont rarement saisis en image.

Ce matériel iconographique se prête à toutes sortes de recherches scientifiques et historiques, telles que l’anthropologie historique, la topographie, l’histoire architecturale, l’histoire d’entreprises et de la technologie, ou l’histoire sociale.

Pour rendre cette collection accessible aux chercheurs, des mesures préventives de conservation ont dû être prises. Les négatifs sur verre sont faits avec du verre, de l’argent et une couche d’émulsion. Le verre est un support lourd dont surtout les grands formats sont fragiles.  Une partie essentielle des négatifs sur verre est l’agglutinant.  La collection du laboratoire de la police judiciaire comprend des négatifs sur verre à émulsion gélatineuse. Un dégât fréquent consiste en « l’argentification » de l’émulsion, qui se manifeste par un reflet métallique et argenté sur le négatif. Une mauvaise qualité du conditionnement et la pollution de l’air ambiante sont néfastes. Le conditionnement d’origine, en carton, n’était pas approprié pour une conservation à long terme. C’est pourquoi chaque négatif sur verre, éventuellement nettoyé, a dû être emballé dans un conditionnement non acide et sur mesure.  

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement