Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

500 plans cadastraux conservés aux Archives de l’État à Namur sont consultables en salle de lecture

Texte petit  Texte normal  Texte grand
03/10/2018 - Numérisation - Archives de l'État à Namur

Les Archives de l’État poursuivent leur effort de numérisation des plans : 500 plans cadastraux de la période française conservés aux Archives de l’État à Namur sont désormais consultables numériquement dans toutes les salles de lecture des Archives de l'État. Au total, vous pouvez y consulter environ 78.000 cartes et plans numériques !

Dans le cadre du programme de numérisation du patrimoine archivistique belge, les plans conservés par les Archives de l’État tiennent une place privilégiée en raison de leur intérêt historique et esthétique mais également de leur manipulation difficile liée à leur taille. 

En 2013, quelque 500 plans, produits par l’Administration du Cadastre dans le département de Sambre-et-Meuse et datés du début du XIXe siècle, ont été numérisés aux Archives générales du Royaume. Ces plans, antérieurs au cadastre primitif belge de 1834, ont trait aux communes d'Achêne, Agimont, Aische-en-Refail, Ambly, Anhée, Annevoie, Anseremme, etc.

Transférés aux Archives de l’État dès 1928 par la Direction régionale du Cadastre de Namur, ils avaient été classés par Dieudonné Brouwers. En 1988, Guy Delvigne et Jeannine Orlowski établirent un inventaire analytique au sein des Archives de l’État à Namur. Celui-ci fut récemment mis aux normes en vigueur et publié sur le site internet des Archives de l’État. Grâce à cet inventaire détaillé, les plans d'Achêne à Flawinne (n°1 à 72 de l'inventaire) sont dorénavant consultables dans toutes les salles de lecture numériques des Archives de l’État.

Les plans cadastraux produits par l’administration française au début du XIXe siècle réunissent les qualités esthétiques de plans manuscrits et de rigueur des géomètres formés à bonne école. Ils témoignent de manière précise de la situation foncière des communes concernées et peuvent être mis en relation avec les archives écrites du cadastre, listant les propriétaires, les parcelles cadastrales, les évaluations,… La production de ces documents était destinée à la fixation d’un revenu cadastral permettant de calculer l’impôt foncier applicable. Il en est encore de même actuellement. Leur consultation permet aux chercheurs intéressés de prendre connaissance de la nature du terroir au sortir de l’Ancien Régime et avant l’industrialisation. Cet ensemble constitue un jalon supplémentaire dans la chronologie de la cartographie générale de nos régions depuis l’entreprise du comte de Ferraris en 1777.

La numérisation des plans manuscrits du Cadastre des périodes française et hollandaise conservés aux Archives de l’État à Namur se poursuivra en 2019. A terme, ce sont 2.412 documents, copiés dans 3.080 fichiers numériques, qui seront accessibles au public.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement