Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Le Fonds Baillet Latour soutient la restauration des chartes des comtes de Flandre et des matricules de l’université de Louvain

Texte petit  Texte normal  Texte grand
04/12/2017 - Restauration - Numérisation - Archives de l'État à Gand - Archives de l'État à Louvain

Récemment, le Fonds Baillet Latour a confirmé son soutien financier à deux projets des Archives de l’État. Le premier projet a trait à la restauration, la numérisation, l’ouverture à la recherche et la valorisation des chartes des comtes de Flandre (1086-1559), conservées aux Archives de l’État à Gand. Le second projet concerne la restauration et la valorisation des matricules de l’université de Louvain (1453-1794), conservées aux Archives de l’État à Louvain.

Le Fonds Baillet Latour soutient la conservation, la valorisation et la restauration du patrimoine belge via la Fondation Roi Baudouin.

La restauration, la numérisation, l’ouverture à la recherche et la valorisation des chartes des comtes de Flandre, conservées aux Archives de l’État à Gand permettront de dépoussiérer l'histoire politique et administrative de l’ancien Comté de Flandre.

La collection de chartes des comtes de Flandre (1086-1559) fait partie du patrimoine des Pays-Bas du Moyen-Age. Composée notamment d’ordonnances et de traités, elle contient une mine d’informations sur l’histoire politique, économique et culturelle de la Flandre. Elle donne, par ailleurs, un aperçu unique sur la maison comtale, entre autres via les comptes de sa résidence, des auditions de témoins et des documents illustrant différentes procédures administratives. L’importance de ces archives dépasse le niveau local. Celles-ci apportent des informations sur les contacts entre la Flandre et différentes autres principautés (aux Pays-Bas, en Allemagne, Angleterre, France, Scandinavie, etc.). La présence de ces pièces administratives de la cour flamande permet en outre d’entamer des recherches sur le fonctionnement de cours médiévales similaires. Dans ce contexte, signalons que les comtes de Flandre ont régné à certains moments de l’histoire sur d’autres régions, notamment sur les comtés de Zélande, Artois, Hainaut et les duchés du Brabant, du Limbourg et du Luxembourg.

À partir du XVIe siècle, la collection de chartes a toutefois connu un parcours très tumultueux. Si la revalorisation des archives des comtes de Flandre figure depuis de nombreux années à l’ordre du jour aux Archives de l’État à Gand, elle n’a pu être réalisée pour des raisons pratiques et budgétaires. Le déménagement du dépôt des Archives de l’État à Gand en 2015 permettra enfin de restaurer, numériser et décrire la totalité des 4.055 chartes.

Le soutien du Fonds Baillet Latour sera consacré intégralement à l’exécution de la première phase du projet, à savoir la restauration des 4.055 chartes. Une société externe s’occupera du nettoyage à sec, de l’aplanissement et de la restauration des chartes et des queues de sceau. Les sceaux, quant à eux, seront également nettoyés et, le cas échéant, stabilisés. La première phase comprend aussi un conditionnement adéquat permettant d’étudier les documents en détail ou de les exposer, tout en les protégeant de façon optimale.

Restauration et la valorisation des matricules de l’université de Louvain

Partiellement conservées aux Archives de l’État à Louvain, les archives de l’ancienne université de Louvain (1425-1797) étaient inscrites en 2013 au Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO. Au niveau international, les archives de l’université de Louvain sont un des fonds les plus volumineux et les mieux conservés parmi les archives universitaires des temps modernes. Ces archives ont une importance cruciale pour l’histoire intellectuelle du XVIe siècle, lorsque Louvain avait, après Paris, la plus grande université au nord des Alpes. La présence d’éminents savants comme Érasme, Mercator ou Juste Lipse a fait de Louvain un important pôle d’attraction internationale. Louvain a également joué un rôle de premier rang dans le développement de la typographie et de la cartographie ainsi que dans la réforme catholique.

Les pièces maîtresses du fonds d’archives sont les registres d’inscription ou matricules (1453-1794), conservés dans leur entiereté aux Archives de l’État à Louvain. Ces matricules contiennent les noms de plusieurs milliers d’étudiants qui étaient inscrits à l’université de Louvain entre le XVe et le XVIIIe siècle. Ils sont consultables en ligne depuis quelques années via le moteur de recherche des Archives de l’État. Ces documents ont une grande valeur pour le patrimoine et la recherche, comme en témoignent leur consultation et prêts fréquents pour des expositions.

Le soutien du Fonds Baillet Latour permettra d'améliorer l'état matériel des matricules. En effet, la plupart des volumes sont dans un mauvais état. A l'approche de la commémoration du 600e anniversaire de la KU Leuven, en 2025, la restauration de ces documents clés est certainement la bienvenue. Une exposition sera organisée lorsque le projet de restauration sera finalisé.

Nous ne manquerons pas de vous tenir informé(e) de l’état d’avancement de ces projets !

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement