Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Valorisation des portraits du Studio Gilles à Namur

Texte petit  Texte normal  Texte grand
22/09/2017 - Recherche - Événements - Divers - Archives de l'État à Namur

Au sein du fonds Gilles, conservé aux Archives de l'État à Namur, se trouvent 1.000 négatifs sur verre utilisant la technique de sensibilisation au collodion. Afin de pouvoir étudier ces documents en vue d'une exposition prévue en 2019, les Archives de l'État à Namur et les Archives photographiques namuroises lancent un appel à toute personne qui possède dans ses tiroirs une ou des photos portant la mention "Studio Gilles". Une pré-exposition sur le fonds Gilles est, d'ores et déjà, organisée aux Archives de l'État à Namur jusqu'au vendredi 29 septembre 2017.

Les Archives de l'État à Namur regorgent de plusieurs trésors archivistiques. Parmi ceux-ci figurent les collections des Archives photographiques namuroises (APN), dont le fonds Gilles. Ce fonds comprend de nombreuses photographies des années 1860-1985 prises par la famille de photographes Gilles, qui exerça durant cinq générations à Namur. Le fonds couvre donc presque l’entièreté́ de l’histoire de la photographie et du portrait en Belgique.

Au sein du fonds Gilles se trouvent 1.000 négatifs sur verre utilisant la technique de sensibilisation au collodion. Avec ces négatifs, on obtenait sans agrandissement et par contact direct sur papier photosensible des portraits carte de visite très en vogue à l’époque. Ce procédé́ a été́ utilisé depuis son invention en 1855 jusqu'à la fin du siècle, avec ensuite un usage réduit en imprimerie. Chez les Gilles, on trouve des plaques de verre au collodion datées de 1868 à 1914. Ces plaques sont de petits formats très irréguliers, soit environ 8x12 cm. Il s'agit de portraits précieux en raison des qualités propres au collodion, à savoir absence de grains, velouté des nuances, qualité de présence des sujets et du photographe. Ce sont également les plus anciens négatifs conservés aux Archives de l'État à Namur. Cette collection est constituée de portraits presque tous anonymes, probablement issus majoritairement de la région namuroise. Ils sont cependant porteurs d’un éveil imaginaire pour celui qui les découvre. Par la suite, vers 1890, les plaques au gélatino-bromure d’argent issues d’une production industrielle s’imposeront dans les studios et en extérieur. 

Projet de valorisation

En vue d'une exposition prévue en 2019, les Archives de l'État à Namur et les Archives photographiques namuroises souhaitent étudier ces négatifs sur verre. Un appel est, par ailleurs, lancé à toutes celles et ceux qui possèdent dans leurs tiroirs une ou des photos portant la mention "Studio Gilles". L'objectif est de pouvoir confronter ces photos à la collection conservée aux Archives de l'État et identifier chacun des visages.

D'ores et déjà, quelques dizaines de portraits ont été imprimés et sont visibles dans la salle d'exposition des Archives de l'État à Namur. Le visiteur peut également y trouver quelques objets permettant de comprendre comment travaillaient les photographes de l'époque. Les Archives photographiques namuroises disposent en effet d’une partie du mobilier de studio d’époque ainsi que des chambres techniques de prise de vue au collodion utilisées dans l’atelier Gilles.

La pré-exposition sur le fonds Gilles est accessible aux Archives de l'État à Namur jusqu'au vendredi 29 septembre 2017 inclus, du mardi au vendredi, de 9h à 16h30.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement