Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Nico Wouters à la tête du CegeSoma

Texte petit  Texte normal  Texte grand
27/04/2017 - Divers - CegeSoma – Centre d'Étude Guerre et Société

Ce 1er mai 2017, Nico Wouters est entré en service comme chef fonctionnel du CegeSoma. Il succède à Dirk Martin, parti à la retraite le 1er janvier dernier, et à Fabrice Maerten, qui a assuré l'intérim entre deux.

Docteur en Histoire (UGent), Nico Wouters, né en 1972, a pour principaux domaines d’expertise la Seconde Guerre mondiale (l’administration locale, la résistance et la collaboration, la persécution des Juifs, l’épuration d’après-guerre) et la politique de Mémoire après 1945. Il s’intéresse aussi à l’histoire comparée et orale. Précédemment, Nico Wouters a travaillé comme chercheur au CegeSoma dans le cadre du projet La Belgique docile (sur la persécution des Juifs en Belgique) et a été chef du service du patrimoine de la ville de Malines. En 2011, il est devenu chef des activités académiques du CegeSoma. En cette qualité, il a (co-)organisé des colloques et recherché des financements pour la recherche. Dans ce contexte, il est notamment le coordinateur du projet BRAIN The Great War from Below.

Nico Wouters est corédacteur en chef de la Revue belge d’Histoire contemporaine et membre du comité de rédaction de la Low Countries Historical Review. Il est également professeur invité au sein du département d’Histoire de l’université de Gand, et chercheur honoraire (Honorary Research Fellow) de l’université du Kent (School of History).

Parmi ses publications récentes, citons :

  • Mayoral Collaboration under Nazi Occupation : Belgium, the Netherlands and the North of France (1938-1946), Basingstoke/New York, 2016.
  • (comme éditeur) Transitional Justice and Memory in Europe (1945-2013), Anvers/Cambridge 2014.
  • avec Koen Aerts, Mondelinge geschiedenis in België en de (de-) constructie van collectieve herinnering, numéro thématique de la RBHC (92-2, 2014).

Pour rappel, le CegeSoma a intégré les Archives de l’État le 1er janvier 2016.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement