Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Beau succès pour la collecte d'archives aux Archives de l’État à Eupen

Texte petit  Texte normal  Texte grand
31/03/2017 - Acquisitions - Événements - Archives de l'État à Eupen

Ce samedi 25 mars 2017, de 9h à 12h, les Archives de l'État à Eupen et le musée ZVS à Saint-Vith organisaient une collecte d'archives. Un beau succès pour cette première édition qui a permis d’élargir le travail de mémoire des habitants des Cantons de l’Est ! Les Archives de l'État espèrent encore pouvoir bénéficier de nombreux dons d'archives privées de ce genre dans le futur.

Le 100ème anniversaire du début de la Grande Guerre a permis d’élargir le travail de mémoire des habitants des Cantons de l’Est, qui était jusqu'alors concentré sur la bataille des Ardennes (offensive Rundstedt), les dégâts de guerre, l’enrôlement forcé et la répression. Pour la préparation de cette journée de collecte, les Archives de l‘État avaient souligné qu'elles étaient à la recherche de documents sur les deux guerres mondiales, mais également sur la période qui les précédait et les suivait. Ce samedi 25 mars 2017, environ 50 personnes se sont donc rendus aux deux endroits de collecte : les Archives de l'État à Eupen et le musée ZVS à Saint-Vith. Certains documents ont déjà été remis avant et même après la journée de collecte.

Environ 30 personnes ont fait don de leurs documents ou les ont prêtés de façon permanente. Quelques personnes ont également déposé leurs documents le temps nécessaire pour leur numérisation. Certains visiteurs ont d’abord voulu en savoir plus sur la journée de collecte et se sont montrés très intéressés une fois leur curiosité initiale assouvie.

Une multitude de documents divers ont été remis. Il s‘agissait principalement de documents personnels tels que photos, albums, images encadrées, anciennes pièces d’identité, livrets militaires, passeport permettant de passer la frontière, brevets, dossiers notariaux de la période des deux guerres et de l’entre-deux-guerres. Ces documents se rapportaient principalement à la formation militaire et à la guerre. Parmi les pièces les plus intéressantes figurent quelques journaux de guerre de la Seconde Guerre mondiale.

Les rares documents portant sur la période suivant la guerre concernent principalement la reconstruction, et dans une bien moindre mesure l’épuration d’après-guerre. Des documents d’associations (chroniques), de la vie religieuse (documents privés d’un curé et des livres religieux) et du domaine de l’éducation ont également été récoltés. Les cahiers et livres d’école sont une mine d’informations particulièrement précieuse car ils nous permettent de comprendre les intentions alternantes des États dans leurs efforts d'assimiler les nouveaux citoyens. Certains témoignages du monde du travail permettent de comprendre comment la population locale a été intégrée dans les associations de leurs nouvelles patries, comme par exemple le Boerenbond. Les témoignages de la vie culturelle et des loisirs (livres, albums de voyage, activités diverses) constituent un apport pour l’histoire sociologique. Les sources que nous avons reçues nous permettent de jeter un nouveau regard sur la vie quotidienne dans les Cantons de l’Est au cours des décennies. Les images et autres objets de mémoire (tels que des boîtes en bois, sacs à main ou cartons) soulignent le caractère personnel du contenu et des informations qu’ils véhiculent ; ils vont maintenant être triés, évalués et inventoriés voire numérisés.

Les pièces majeures de cette journée de collecte furent sans nul doute celles issues des archives privées de Karl Weiss, homme politique socialiste certes controversé mais influent entre 1930 et 1950, c’est-à-dire la période phare de la jeune histoire des Cantons de l’Est. Entre 1919 et 1933, le parti socialiste était ouvertement révisionniste, contre l'infiltration du parti national-socialiste et décrié par les médias d'après-guerre.

Ces divers documents reflètent la société des Cantons de l’Est au 20ème siècle et sont une source précieuse pour les historiens, complétant les sources d’origine officielle conservées aux archives de l’État.

Les Archives de l'État espèrent encore pouvoir bénéficier de nombreuses dons d'archives privées de ce genre dans le futur.

   

A découvrir

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement