Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives de Joseph et Ady Hanquet consultables aux Archives de l'État à Liège

Texte petit  Texte normal  Texte grand
06/12/2016 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Liège

Joseph Hanquet, homme politique catholique, consacra la majeure partie de sa vie à la politique et à la défense de l'enseignement libre. Sa fille Ady Hanquet consacra, quant à elle, toute sa vie à la Croix-Rouge. Déposées respectivement en 2008 et 2014, les archives de Joseph et Ady Hanquet sont consultables aux Archives de l'État à Liège.

Adèle Hanquet, dit Ady (1911-2012), consacra toute sa vie à la Croix-Rouge. Titulaire d’un brevet d’ambulancière, elle s’y inscrit dès 1932. Lorsque la Deuxième Guerre mondiale éclate, elle est envoyée à l’hôpital militaire Saint- Laurent à Liège. Elle reçoit le titre de Juste parmi les Nations en 1991 pour avoir sauvé un couple juif. Entre 1971 et 1981, elle exerce la présidence du Comité de la Croix Rouge de Liège. Pendant quinze ans (entre 1978 et 1993), Ady Hanquet effectue huit séjours au Rwanda. Elle y soutient la transfusion sanguine et un centre d’hébergement et de formation pour orphelins. À partir de 1997, elle est membre de la Commission administrative des prisons de Liège pour la prison de Lantin.

Les archives d’Ady Hanquet ont été déposées aux Archives de l’État en 2014. Le chercheur trouvera des documents concernant plusieurs aspects de la vie d’Ady Hanquet, notamment ses engagements dans la Croix-Rouge à Liège puis au Rwanda et comme visiteuse de prison. Les documents de plus de 30 ans, non sensibles du point de vue de la vie privée, sont librement consultables aux Archives de l'État à Liège.

Les archives de Joseph Hanquet

Père d'Ady Hanquet, Joseph Hanquet (1885-1971) prête serment d’avocat au Barreau de Liège en 1906. Membre du Parti catholique (puis du Parti social-chrétien), il devient conseiller provincial en 1925, poste qu’il occupe jusqu’à son élection au Sénat sept ans plus tard. Sénateur élu directement de l’arrondissement de Liège de 1932 à 1946, il devient ensuite sénateur coopté de 1946 à 1954. Hanquet assure en outre la fonction de secrétaire du Sénat de 1939 à 1954.

À la mort de son frère Paul (1938), il participe à la gestion de la société anonyme des fabriques d'armes unies de Liège. En 1941, il est pris en otage par l’occupant et emprisonné durant plus d’un mois à la Citadelle. Il est, par ailleurs, membre du Comité provincial de direction du Secours d’Hiver.

Défenseur acharné de l’enseignement libre, il devient en 1956 président du Conseil central de l’enseignement primaire catholique de Belgique (fondé par son frère Paul Hanquet) et de la Fédération des Oeuvres scolaires catholiques de la Province de Liège, fonctions qu’il remplira jusqu’au 31 décembre 1970, soit quelques semaines seulement avant sa mort.

Les archives de Joseph Hanquet ont été déposées aux Archives de l’État à Liège en 2008 par sa fille Ady Hanquet. Elles concernent principalement sa carrière politique mais aussi ses activités au sein de diverses associations et en qualité de conférencier. On notera également la présence de notes personnelles sur les questions politiques brûlantes de son temps (la guerre scolaire, la Question royale ou encore la frontière linguistique), et notamment un récit de la cérémonie d’inauguration du Roi Léopold III au Parlement.

Le fonds est librement consultable aux Archives de l'État à Liège.

Les inventaires

Les deux inventaires sont téléchargeables gratuitement via internet. L'inventaire de Joseph Hanquet est également en vente aux Archives de l'État à Liège, à la boutique des Archives générales du Royaume ou via publicat@arch.be.  

LANGNER Fin, Inventaire des archives d’Ady Hanquet (1932-2013), série Inventaires Archives de l'État à Liège n°144, publication n°5665, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016.

DUBOIS Sébastien, Inventaire des archives de Joseph Hanquet ((1829) 1903-1971), série Inventaires Archives de l'État à Liège n°130, publication n°5387, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2014, 4 € (+ frais d'envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement