Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

La révolte des Gueux a 450 ans : dossier de procès de Camerlynck consultable

Texte petit  Texte normal  Texte grand
21/09/2016 - Divers - Archives de l'État à Courtrai

Il y a 450 ans, en 1566, la crise iconoclaste éclatait à Steenvoorde (Nord de la France) et dans le Westhoek. La répression ne vise pas seulement les églises et les couvents ; elle coûte la vie à de nombreux religieux. Le principal responsable dans la région était Jean Camerlynck, le chef des gueux des forêts (ou gueux des bois). Conservé aux Archives de l'État à Courtrai, le dossier de son procès témoigne des nombreuses cruautés qu’il a commises. Jean Camerlynck et ses comparses sont notamment responsables de la mutilation et du meurtre de plusieurs curés dans la partie ouest de la Flandre appelée Westkwartier. L’assassinat cruel de trois prêtres de Reningelst (village de Poperinge), le 11 janvier 1568, figure parmi leurs crimes les plus connus.

Le 28 septembre 1568, la justice réussit à arrêter Camerlynck et sa bande pour les transférer à Ypres en attente de leur procès. Ceux-ci furent tous condamnés à mort. Jean Camerlynck est cependant exécuté avec une rare cruauté : on lui coupe d'abord les oreilles. Il est ensuite traîné sur le marché à Ypres où il est flagellé et marqué au fer rouge à chaque coin de la place. Il est ensuite brûlé à petit feu.

Le dossier du procès de Jean Camerlynck est conservé aux Archives de l'État à Courtrai, au sein du fonds Archives de la famille d'Ennetières, n° 664.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement