Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Document exceptionnel pour l’histoire de Charleroi aux Archives de l'État à Mons

Texte petit  Texte normal  Texte grand
03/09/2016 - Divers - Archives de l'État à Mons

Il y a 350 ans, le 3 septembre 1666, avait lieu l’inauguration des travaux de construction d'une forteresse dans le village du Charnoy, aujourd'hui Charleroi. Les Archives de l'État à Mons conservent, dans la collection des registres paroissiaux d’Ancien Régime, un document exceptionnel pour l’histoire de la ville de Charleroi.

Les Archives de l'État à Mons conservent, dans la collection des registres paroissiaux d’ancien régime, un document exceptionnel pour l’histoire de la ville de Charleroi. Le 3 septembre 1666 marque en effet la date de l’inauguration des travaux de construction de la nouvelle forteresse.

A l'époque, le curé Gilson entend immortaliser l'événement en écrivant quelques lignes dans le registre paroissial du village du Charnoy, sur le territoire duquel la forteresse doit être construite. Sur une page vierge, il inscrit la date et le nom de Francisco de Moura, marquis de Castel Rodrigo, gouverneur des Pays-Bas espagnols. Une autre main écrit ensuite deux mots résumant l’événement : « fVnDatVr CaroLoregIVM  tertia 7bris 1666 » (Charleroi a été fondée le 3 septembre 1666). La formule contient un chronogramme. En additionnant les lettres correspondant à un chiffre romain (MDCLVVVI), on obtient l’année 1666.

Le nom de la ville a été donné en l’honneur du nouveau roi d’Espagne Charles II, alors âgé de 4,5 ans, fils du roi d’Espagne Philippe IV décédé en septembre 1665.

La décision de construire cette forteresse a été prise pour combler un vide dans la ligne de défense entre Namur et Mons, face à l’attitude menaçante du roi de France Louis XIV, qui revendique les Pays-Bas espagnols au nom de sa femme Marie-Thérèse, fille de Philippe IV.

Le registre paroissial reprend ensuite l’enregistrement des actes de baptême. Le premier acte concerne les jumelles de Gérard Chavée, l’un des entrepreneurs des travaux de construction de la ville (unius interpressorum hujus urbis). Le parrain de la première fille, Carolina, est Vincent d’Harscamp, commis des domaines et finances du roi. Le parrain de la seconde, Francesca, est Salomon Van Es, ingénieur royal, auteur du projet et des plans de la forteresse.

Le registre paroissial est consultable sur le site internet des Archives de l’État, dans la collection des registres paroissiaux numérisés. Il est cependant nécessaire de s'inscrire au préalable en ligne pour consulter l'acte.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement