Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Prix de l'Académie royale de Belgique pour une collaboratrice des Archives de l'État

Texte petit  Texte normal  Texte grand
22/05/2016 - Divers - Archives de l'État à Louvain-la-Neuve

Ce 9 mai 2016, l’Académie royale de Belgique a récompensé Marie Van Eeckenrode, attachée scientifique aux Archives de l'État, en lui décernant un prix du concours annuel 2016 pour sa thèse de doctorat consacrée aux États de Hainaut à la fin du moyen âge et au début de la période moderne.

Les États de Hainaut sont une assemblée composée de représentants du clergé, de la noblesse et des villes. Ils étaient jusqu’il y a peu pratiquement inconnus en raison, notamment, de la disparition de leurs archives en 1940, dans l’incendie du dépôt des Archives de l’État à Mons.
Cette assemblée offre un terrain d’investigation tout à fait propice à l’étude des rapports de pouvoir qui traversent la société politique hainuyère, tant verticalement (entre prince et sujets) qu’horizontalement (au sein de la société hainuyère).  les assemblées d’états sont, en Occident, à la fin du moyen âge et au début de la période moderne, parmi les hauts lieux du politique. Des représentants des sujets y négocient avec des délégués princiers sur les matières de gouvernement les plus essentielles : impôt, guerre, police, inauguration princière, régulation du commerce, etc. Dans les Pays-Bas, où l’activité représentative est particulièrement dynamique, les résultats de ces délibérations pèsent parfois lourdement sur l’orientation de la politique princière. En d’autres mots, il s’agit ici de voir comment ces relations de pouvoir s’agencent au sein du comté de Hainaut, mais également comment ils s’insèrent dans la « superstructure » que constituent les Pays-Bas bourguignons.

La thèse récompensée par la Classe des Lettres de l’Académie royale de Belgique constitue une étude d’histoire sociale et politique, interrogeant l’institutionnalité médiévale et pré-moderne. Le fonds d’archives des États de Hainaut et leurs pratiques de gestion documentaire courante ont pu être redessinés, de même que le déroulement des centaines de réunions qui ont été tenues par les députés hainuyers sous la période bourguignonne. L’analyse porte tant sur les instruments de gouvernement que sur les hommes qui mettent en œuvre ceux-ci.  Les rouages de l’assemblée sont passés au crible, en tension constante entre contrôle princier et autonomie principautaire. Les rapports entre les hommes révèlent une culture politique forte, axée sur la préservation de la communauté. La reconstitution des attributions des États, instrument de communication et de régulation, laisse entrevoir une assemblée qui se définit elle-même comme un outil de bon gouvernement.

Le comté de Hainaut est une principauté modeste, où les rapports de force offrent une physionomie assez différente de ceux qui ont cours dans les comtés de Flandre ou de Hollande. Leur compréhension permet de nuancer la description actuelle du dialogue entre prince et sujets dans les anciens Pays-Bas.

   

Marie Van Eeckenrode est attachée scientifique aux Archives de l’État à Louvain-la-Neuve et chargée de cours à l’UCL. Sa thèse a été soutenue le 20 janvier 2015 à l’Université catholique de Louvain et a été réalisée dans le cadre d’un mandat d’assistante au sein de cette université, sous la direction de Jean-Marie Cauchies (Université Saint-Louis) et de Paul Bertrand (UCL). Elle a pour titre Les États de Hainaut au service d’un prince, au chevet d’un pays. Une assemblée dans les allées du pouvoir et sera prochainement publiée. Un compte rendu de la soutenance publique, réalisé par Florian Mariage, est disponible dans la Revue du Nord (2014/4, n°407, p. 961-966).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement