Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Un testament de la mère de Rubens découvert par hasard aux Archives de l’État à Gand !

Texte petit  Texte normal  Texte grand
17/03/2016 - Divers - Archives de l'État à Gand - Archives de l'État à Anvers-Beveren

Un testament de Maria Pypelinckx, qui n’est autre que la mère du peintre Pierre Paul Rubens, a été découvert, début février 2016, aux Archives de l’État à Gand ! La découverte a été faite par hasard par Willy Stevens, un passionné d’archives âgé de 73 ans ! Le testament a été analysé par le Rubenianum, centre d'étude de la ville d’Anvers.

Début février 2016, alors qu'il consulte un bloc d'archives encore non inventorié, concernant l'arrondissement de Termonde, Willy Stevens, 73 ans, découvre une série d'actes provenant d'un notaire anversois de la fin du 16e siècle. Parmi cette liasse d'archives, qui aurait dû se trouver aux Archives de l’État à Avenrs-Beveren, cet historien amateur trouve un testament de Maria Pypelinckx, qui n'est autre que la mère de… Pierre Paul Rubens ! Cette très belle découverte est malheureusement suivie d'un événément tragique... Ce dimanche 3 avril, soit moins de deux mois après sa découverte, Willy Stevens succombe lors de son jogging hebdomadaire, victime d'un malaise cardiaque... Véritable passionné, Willy Stevens effectuait des recherches dans les archives depuis l'âge de 16 ans. Il fréquentait les salles de lecture des Archives de l’État à Gand et des Archives générales du Royaume depuis plus de 40 ans !


Peu avant le décès de Willy Stevens, les archivistes des Archives de l’État à Gand avaient consulté le Rubenianum, centre d'études de la ville d'Anvers, qui a émis les conclusions suivantes :

  • Le testament date de novembre 1583. Il a été rédigé alors que Maria Pijpelinckx était malade. Grâce à ce testament et en cas de décès, les questions juridiques et familiales pouvait être réglées officiellement. Celle-ci ne décéda toutefois qu'en 1608. 
  • Le testament récemment découvert constitue un bel apport aux archives déjà connues sur la famille Rubens. Elle démontre que Maria avait gardé des contacts avec la ville d'Anvers, dans l'espoir d'un retour depuis Cologne. Maria retournera à Anvers en 1589, deux ans après la mort de son mari Jean Rubens.
  • Le document découvert aux Archives de l’État est intéressant car il nous en apprend un peu plus sur le fils aîné de la famille, Jean Baptiste, à propos duquel on en sait peu. Dans le testament, Maria encourage son fils à acquérir des compétences supplémentaires dans son commerce de la laine (en vieux néerlandais : "om heuren zone te beter couragie te geven om hem des te meer daer inne te oeffenen"). Le testament fait également référence aux biens meubles et immeubles que la famille possède dans la ville de Cologne, où elle habite depuis 1578, biens que Maria souhaite mettre en sécurité pour ses enfants face à la mort qu'elle croit imminente, vu les ennuis que connaît Jean Rubens à cette époque (“immeuble als meuble utensille soe hier te lande als tot Colen").

Grâce à cette découverte de Willy Stevens et au Centre Rubenianum, nous en savons donc un peu plus aujourd'hui sur Rubens !

Le testament sera restauré aux Archives générales du Royaume à Bruxelles et sera ensuite conservé aux Archives de l’État à Anvers-Beveren.

 

A voir également :

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement