Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les registres des comptes des villes de Hainaut (1362-1794) sont consultables à Bruxelles

Texte petit  Texte normal  Texte grand
26/02/2016 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Tournai - Archives de l'État à Mons - Archives générales du Royaume

L'inventaire des registres des comptes de 14 villes du Hainaut (1362-1794), conservés au sein des archives de la Chambre des Comptes,  a été publié début 2016. Les 572 comptes sont consultables aux Archives générales du Royaume, à Bruxelles.

Les Archives générales du Royaume conservent, parmi les archives des Chambres des Comptes, 572 comptes de 14 villes du Hainaut : Ath, Beaumont, Binche, Braine le Comte, Chièvres, Chimay, Enghien, Hal, Lessines, Leuze, Mons, Le Roeulx, Saint-Ghislain et Soignies. Ces comptes hennuyers s'étendent de 1362 pour le plus ancien à 1794 pour le plus récent.

Les séries conservées varient d’une ville à l’autre et présentent des lacunes chronologiques plus ou moins importantes. Certaines villes, à l’image de Binche ou de Lessines, présentent des séries de registres quasi complètes alors qu’il n’est conservé de la massarderie de Chimay, que deux comptes.

Les registres de comptes des massarderies des villes du Hainaut se rapportent à la gestion des biens et revenus des villes. On y trouve entre autres les recettes des maltôtes (taxes levées sur la vente des marchandises, le plus souvent sur les vins, bières et autres denrées), des vingtièmes (impôt établi sur les biens et fonds représentant le vingtième du revenu) et cheminées, des loyers que les villes perçoivent sur certains biens, mais également, pour certaines villes comme Ath par exemple, le paiement du logement des officiers de la garnison.
A certains comptes est ajouté un Etat des Ouvrages. Celui-ci relate l’ensemble des travaux réalisés par la ville en vertu d’un octroi (impôt indirect que perçoit la ville sur l’importation des marchandises sur son territoire) et sert de pièce justificative.

Les registres des receveurs communaux se présentent tous d’une manière semblable, avec parfois des cahiers de recettes et de dépenses qui viennent compléter le compte général (Binche) ou des comptes sommaires.

Les comptes particuliers sont, quant à eux, attachés, comme leur appellation le stipule, à des recettes particulières, gérées soit par le massard lui-même, soit par un commis, soit par un massard spécifique, comme par exemple le massard des marais de Saint-Ghislain. Ces comptes sont soumis aux mêmes règles que les comptes généraux.

Les archives de la Chambre des Comptes sont librement consultables aux Archives générales du Royaume, à Bruxelles.

L’inventaire comprend également un index des noms de personnes. Y figurent : Jehan le Cambier, Marie Raullers, Jean-Henri de Sautere, Pierre Mandart, Michel Joseph Minaire, etc.

L'inventaire

L'inventaire est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume ou via publicat@arch.be. Il est téléchargeable gratuitement au format pdf. Vous retrouverez la liste complète de nos publications sur http://webshop.arch.be.

HERARD Gaëlle, Inventaire des archives des Chambres des Comptes : Registres des comptes des villes de Hainaut (1362-1794), série Inventaires Archives générales du Royaume n°595, publ. n°5559, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2016, 4 € (+ frais d'envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement