Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Ouverture à la recherche du notariat bruxellois des XVII-XVIIIe siècles

Texte petit  Texte normal  Texte grand
14/12/2015 - Numérisation - Acquisitions - Archives de l'État à Bruxelles

Les Archives de l’État à Bruxelles conservent plus de 2 kilomètres d’archives de centaines de notaires, actifs en Région bruxelloise entre le XVI siècle et 1940. Jusqu'il y a peu, pour y retrouver une information sur une personne, un membre de sa famille ou un ancêtre plus lointain, il fallait connaître le nom du notaire qui avait enregistré l'acte mais également la date de l’acte. Grâce au travail de Fernand de Jonghe d’Ardoye, il est désormais plus facile d’effectuer ce type de recherches.

Les actes notariés regorgent d'informations ! Ils traitent de testaments, de ventes, de prêts, de témoignages, de contrats de mariage, d’inventaires de biens, de contrats d’apprentissage, etc. La lecture de ces actes permet d'en savoir davantage sur la vie, les biens et les relations de nos ancêtres.

Les notes de Fernand de Jonghe d’Ardoye

Pendant plusieurs décennies, le vicomte Fernand de Jonghe d’Ardoye (1911-1989) a étudié des milliers de liasses du notariat bruxellois, datant du XVIIe, XVIIIe et début du XIXe siècle. Il a résumé de nombreux actes notariaux. Il a ainsi rédigé des notes sur 73.913 actes notariés, soit onze volumes ou plus de 6.000 pages. Chaque volume contient des index de noms, de lieux, et en ce qui concerne Bruxelles, également des répertoires des noms de rues ou de maisons, des fonctions, des institutions et des professions.

Après le décès du vicomte, les notes ont été conservées à l’Association Royale Généalogique et Héraldique de Belgique, située à Bruxelles. Cette association a autorisé les Archives de l’État à Bruxelles à reproduire les notes pour les mettre à disposition du public, en salle de lecture.

Comment utiliser les notes ?

Les notes sont manuscrites mais très bien soignées et structurées. Elles ne seront pas mises en ligne mais sont consultables dans la salle de lecture des Archives de l’État à Bruxelles. Les index de chaque volume contiennent des références aux numéros d’ordre des actes. Les descriptions des actes, quant à elles, mentionnent ces mêmes numéros, une référence à la liasse d’archives (consultable en salle de lecture), la date et le numéro du folio ou de l’acte. Elles contiennent aussi un petit résumé et les noms des personnes concernées par l’acte.

Grâce à ces notes, il est maintenant possible de retrouver rapidement des actes concernant des personnes ou des familles qui ont vécu à Bruxelles pendant l’Ancien régime. Les généalogistes pourront ainsi compléter aisément l’histoire de leur famille !

Rendez-vous aux Archives de l’État à Bruxelles pour découvrir des testaments, inventaires de biens ou actes de succession de vos ancêtres !

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement