Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Arnaque d'un mystérieux prisonnier espagnol

Texte petit  Texte normal  Texte grand
21/09/2015 - Inventoriage - Divers - Archives générales du Royaume 2 - dépôt Joseph Cuvelier - Archives de l'État à Bruxelles

Les tentatives d’escroquerie par e-mail ne datent pas d’hier… Lors de l’inventoriage d'archives de la police judiciaire, un collaborateur des Archives de l'État a découvert un bel exemple de ce type de malversation. Il s'agit d’une lettre d’un mystérieux prisonnier espagnol dont une première version aurait déjà été signalée à la fin du XIXe siècle...

Peut-être avez-vous déjà été la cible d'une arnaque à la nigériane après avoir reçu un e-mail d'un destinataire inconnu vous demandant de l'aide. Les tentatives d’escroquerie par e-mail ne datent pas d’hier…

Lors de l’inventoriage des archives de la police judiciaire près le Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles, un collaborateur des Archives de l'État a découvert un bel exemple de ce type de malversation dans le cadre du projet Pôle d’Attraction interuniversitaire Justice & Populations. Il s'agit d’une lettre d’un mystérieux prisonnier espagnol…

L’auteur de cette lettre prétend être incarcéré en Espagne suite à une faillite. Le prisonnier dit être le propriétaire d’une malle contenant la somme de 1,8 millions de francs belges. Mais tant que les frais judiciaires ne sont pas réglés, le prisonnier n’a pas accès à ses effets personnels, dont le récipissé du chemin de fer lui permettant de récupérer la malle qui se trouve dans une gare en France. Si le destinataire de la lettre s’engage à payer les frais judiciaires, le prisonnier le récompensera en lui donnant un tiers du contenu de cette fameuse malle...

Je suis ici prisonnier pour faillite et je veux vous demander si vous voulez m’aider à sauver une somme de 1.800.000 francs que je possède en billets de banque dans une malle qui se trouve, à cause des circonstances que vous connaîtrez, en dépôt dans une gare de France.
Il faudrait pour cela que vous veniez ici payer au Greffe du Tribunal les frais de mon Jugement afin de lever la saisie de mes bagages et pouvoir ainsi nous emparer d'une valise à secret dans lequel (sic) j'ai caché le récépissé du chemin de fer, indispensable pour retirer la malle à la gare.
En récompense, je vous abandonnerai volontiers le tiers de la somme.
Je ne puis recevoir votre réponse directement en prison, mais si vous acceptez, vous enverrez rapidement une dépêche à une personne de confiance qui me la remettra en toute sûreté.
Dès votre réponse je me ferai connaître et je vous confierai tout mon secret (...).

Entre 1922 et 1934, le parquet du procureur du Roi à Bruxelles a reçu pas moins de 250 lettres de personnes qui avaient été approchées de la sorte, y compris un juge d’instruction…

La presse de l’époque relaie également l'information du prisonnier espagnol dans ses colonnes. Le journal d'Ypres en parle déjà en juin 1904 et titre en novembre 1932 : "Il n'est pas encore délivré". Dans son édition du 28 août 1907, le Journal de Charleroi relate l'arrestation d'escrocs madrilènes ; en vain l'arnaque se poursuit.

Une première version de la lettre du prisonnier espagnol aurait déjà été signalée à la fin du XIXe siècle.

Les archives de la police judiciaire

Conservées aux Archives générales du Royaume 2-dépôt Joseph Cuvelier et aux Archives de l’État à Bruxelles (Anderlecht), les 60 mètres linéaires d'archives de la police judiciaire près le Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles contiennent essentiellement des dossiers politiques. D'autres séries importantes sont constituées de dossiers sur la sûreté publique, sur des attentats, des actes de sabotage et des vols, des grèves ou encore sur le ravitaillement dans l’arrondissement judiciaire de Bruxelles durant la Seconde Guerre mondiale.

Les dossiers politiques portent tant sur des individus que sur des organisations et institutions, souvent soupçonnées d’adhérer au communisme.Les dossiers de la Sûreté de l’État entre 1950 et 1969 sont d'un grand intérêt concernant notamment les mouvements d’extrême-droite, les guerres israélo-palestiniennes, et surtout les réactions de la communauté juive de Belgique suite aux conflits du Proche-Orient, comme lors de la guerre des Six Jours en 1967 et l’envoi potentiel de volontaires pour combattre aux côtés de l’armée israélienne. Dans les dossiers (1947-1950) concernant les résistants pendant la Seconde Guerre mondiale, on trouvera des pièces relatives aux personnes ayant adressé une demande de reconnaissance de leur qualité de résistant armé à l’Office de la Résistance.

Le dossier du prisonnier espagnol peut être consulté moyennant une autorisation du Parquet général à Bruxelles. Vous pouvez néanmoins découvrir la fameuse lettre sur notre page Facebook.

L'inventaire

Rédigé en néerlandais, l’inventaire des archives de la police judiciaire près le Parquet du Procureur du Roi de Bruxelles est actuellement sous presse. 

C. MARTENS, Inventaris van het archief van de gerechtelijke politie bij het parket van de procureur des Konings van Brussel (1921-1976), Bruxelles, Archives générales du Royaume, à paraître en 2015.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement