Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Seconde Guerre mondiale : les archives du Secours d’Hiver ouvertes à la recherche

Texte petit  Texte normal  Texte grand
14/09/2015 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Gand - Archives de l'État à Namur - Archives de l'État à Liège

Les archives du Comité provincial du Secours d’Hiver de Flandre Orientale sont désormais ouvertes à la recherche. Les archives des Comités provinciaux et locaux de Liège et Namur sont, quant à elles, acccessibles au public depuis 2014 ; celles du Comité provincial d'Anvers depuis 2013. Durant la Seconde Guerre mondiale, le Secours d’Hiver avait pour objectif de venir aux plus démunis.

Les guerres déstabilisent l’économie et l’approvisionnement de vivres. Pour contrer le foisonnement incontrôlé d’organisations de bienfaisance, pour subvenir aux besoins urgents des populations les plus vulnérables et pour maintenir l’ordre, les Secrétaires généraux (qui gèrent le pays en l'absence du gouvernement belge) créent le Secours d'Hiver le 29 octobre 1940, sur instigation de l’administration militaire allemande. Des comités provinciaux et d’arrondissements sont créés dans toute la Belgique.

Dès le début de son existence, le Secours d’Hiver souffre de ses nombreux détracteurs. Par son arrêté du 5 mai 1944, le gouvernement belge en exil à Londres frappe de nullité l’arrêté instituant le Secours d’Hiver, tout comme une flopée d’autres institutions qui avaient vu le jour sous la direction des Secrétaires généraux. La décision du Gouvernement a cependant peu d’impact sur le fonctionnement du Secours d’Hiver. En effet, le pays est toujours occupé. Afin de permettre aux personnes dans le besoin de profiter encore des secours qui leur sont indispensables, l'arrêté-loi n’est finalement promulgué qu’au 1er septembre 1944. Mi-septtembre 1944, le Secours d’Hiver devient le Comité national de secours afin de marquer symboliquement la rupture avec le passé. Quelques semaines plus tard, le 12 octobre 1944, le Gouvernement promulgue un arrêté de liquidation du Comité national de secours. Durant une période transitoire d’un an, le collège des liquidateurs est habilité à poursuivre les activités prévues pour l’hiver 1944-1945. Le 15 janvier 1945, le Secours d’Hiver change à nouveau de nom et devient l’Œuvre nationale de Secours. Il dépend du Ministère de la Santé publique. Les comités locaux et provinciaux cessent d'exister à partir d’avril 1945. L’Œuvre nationale de Secours cesse définitivement ses activités en 1947.

Missions du Secours d’Hiver

Le Secours d’Hiver se chargeait de recueillir et redistribuer les dons et contributions, de fournir une aide matérielle et morale aux moins nantis et aux faibles de la société, de rationaliser les activités d’initiatives similaires pour les intégrer dans la structure du Secours d’Hiver. Le Secours d’Hiver tirait ses ressources de subsides, dons et contributions volontaires. Les fonds étaient rassemblés pour des missions de bienfaisance via des loteries, des collectes, des fêtes et diverses activités culturelles. Certains biens confisqués et saisis étaient également remis au Secours d’Hiver.

Le Secours d’Hiver s’occupait initialement de la distribution de denrées alimentaires, de vêtements et de charbon. Au fil de la guerre, l’organisation se chargea également de l’approvisionnement des écoles (en soupe, lait, vitamines et huile de foie de morue). Elle collabore avec l’Œuvre nationale de l’Enfance pour la fourniture d'aide pharmaceutique. Le Secours d’Hiver s’est petit à petit orienté vers des pans spécifiques de la population, tels les enfants, les écoliers, les femmes enceintes et allaitantes, les personnes réquisitionnées, les prisonniers politiques, les anciens combattants et les artistes.

Archives du Secours d’Hiver en Flandre Orientale

Début octobre 1940, quelques sections locales du Secours d’Hiver avaient déjà été créées en Flandre Orientale, notamment à Gand, par des membres du parti nationaliste flamand VNV. À partir de novembre 1940, ces sections sont intégrées à la structure nationale du Secours d’Hiver, ce qui réduit l’emprise du VNV sur l’organisation. Au fil des années et sur impulsion du VNV et de l’Occupant, plusieurs adeptes de l’Ordre nouveau ont néanmoins incorporé les structures des comités provinciaux et locaux. Après la Libération, le comité provincial de Flandre Orientale est défait de ses éléments antipatriotiques. Le Comité provincial et les comités locaux de Flandre Orientale cessent d'exister durant l'automne 1945. Les activités de son successeur en droit cessent totalement en 1947.

Conservées jusque 1948 par l’Office de liquidation du comité provincial, les archives du Secours d’Hiver de Flandre Orientale sont ensuite transférées au ministère des Finances. En 1967-1968, elles sont transférées au dépôt des Archives de l'État à Beveren pour arriver, en 2015, aux Archives de l’État à Gand. D’un volume de 79 mètres linéaires, le fonds a trait aux activités du Comité provincial et de ses successeurs entre 1940 et 1947. Le Comité provincial de Flandre Orientale a produit quelques grandes séries de correspondance avec les Comités locaux qui, tout en rendant une image assez fidèle des spécificités locales, donnent un aperçu des réalités de la guerre, comme par exemple l’organisation de l’évacuation de la région côtière à partir de 1944  : nombre de réfugiés, lieu d’origine, lieu d'hébergement, rations et vêtements distribués, etc.

Archives du Secours d’Hiver en province de Namur

Le fonds d’archives du Comité provincial du Secours d’Hiver de Namur (65 mètres linéaires) constitue une mine d’informations pour l’histoire économique et sociale de la province de Namur pendant la Seconde Guerre Mondiale. Le fonds d’archives traite, notamment, longuement des problèmes de santé rencontrés par les enfants durant toute la période du conflit et les moyens mis en oeuvre pour les enrayer. Grâce aux archives comptables produites à la suite des versements, des dons et des collectes, le fonds témoigne également de la générosité de la population namuroise. Dès janvier 1941, le comité du Secours d’Hiver organise, à Namur, des distributions de vêtements, vitamines et soupe aux plus nécessiteux. En 1944, 2.835 ménages namurois bénéficiaient des distributions de lait, charbon,  pommes de terre, vêtements et autres marchandises. Ce fonds est conservé aux Archives de l'État à Namur.

Archives du Secours d’Hiver de Liège

Le fonds d'archives du Secours d’hiver de la province de Liège et des comités locaux a trait à l’aide et aux secours apportés à la population (y compris les prisonniers) de la province de Liège entre 1940 et 1945. On y trouve quelques rapports et procès-verbaux du comité exécutif central. Les archives du comité provincial de Liège proviennent des divers services et départements de l’organisation et permettent d’éclairer différentes problématiques parmi lesquelles l’aide aux écoliers et aux prisonniers, le travail obligatoire, les saisies de marchandises ou encore la propagande menée par le Secours d’hiver. Les archives de 223 comités locaux (sur les 329 ayant existé en Province de Liège) varient d’un comité local à un autre et concernent essentiellement le personnel et les finances, mais on y trouve également des documents relatifs à la propagande, à l’approvisionnement, à la distribution des marchandises, à l’habillement ainsi qu’à l’inspection. Le fonds contient également quelques photos et affiches. Il est conservé aux Archives de l'État à Liège.

Les inventaires

Les inventaires sont en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, dans les dépôts d'archives respectifs ou via publicat@arch.be. Ils peuvent également être téléchargés gratuitement au format pdf.

JANSSEN Erik, Inventaris van het archief van Winterhulp : Provinciaal Comité Oost-Vlaanderen (1940-1947 (1948)), série Inventaires des Archives de l’État à Gand n° 113, publication n°5489, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 10 € (+ frais d’envoi éventuels).

DELVAUX Anne-Catherine, Inventaire des archives du Secours d’hiver de la province de Liège et des comités locaux (1940-1949), série Inventaires Archives de l'État à Liège n°131, publication n°5421, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2014, 12 € (+ frais d’envoi éventuels).

LANNOY Delphine, Inventaire des archives du Comité provincial du Secours d’Hiver de Namur (1938-1947) et du Comité local du Secours d’Hiver de Namur (1940-1945), série Inventaires Archives de l'État à Namur n°90, publication n°5363, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2014, 10 € (+ frais d’envoi éventuels).


A consulter également

WILLEMS Bart, Inventaris van het archief van Winterhulp Provinciaal Comité Antwerpen en rechtsopvolgers 1940-1947 , série Inventaires des Archives de l’État à Anvers n°75, publication n°5289, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2013, 5 € (+ frais d’envoi éventuels).

WILLEMS Bart, Inventaris van het archief van Winterhulp Plaatselijke Comités uit de provincie Antwerpen en rechtsopvolgers 1940-1948, série Inventaires des Archives de l’État à Anvers n°76, publication n°5290, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2013, 3,50 € (+ frais d’envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement