Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives de l'hôpital Notre-Dame à Courtrai inventoriées

Texte petit  Texte normal  Texte grand
06/07/2015 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Courtrai

Les archives de l'hôpital Notre-Dame à Courtrai viennent d'être inventoriées. Le fonds contient des dizaines de chartes des 13e et 14e siècles ainsi que de nombreuses cartes figuratives datant des 17e et 18e siècles. L'archive la plus ancienne date de 1211.

Situé sur l'île de Buda, île naturelle créée par les bras de la Lys, l'hôpital Notre-Dame à Courtrai aurait été fondé entre la fin du XIIe siècle et le début du XIIIe siècle. La date exacte n'est pas connue. Au début des années 2000, l'établissement fusionne d'autres hôpitaux courtraisiens pour former l'AZ Groeninge.

Initialement, l'hôpital Notre-Dame est dirigé par une communauté laïque. Cette communauté ne suit pas de règle mais est considérée, selon certaines bulles papales, comme faisant partie de l'ordre cistercien. Par la suite, probablement avant 1302, l'hôpital suit la règle de Saint-Augustin. 

Les archives

Les archives de l'hôpital ont été conservées pendant longtemps au sein du couvent des Augustines à Courtrai. Elles ont ensuites été conservées par le CPAS de Courtrai, successeur en droit de l'hôpital, avant d'être déposées, en 2010, aux Archives de l'État à Courtrai.

Le fonds contient au total 6 mètres d'archives. La plupart des documents (comptes, rentes, chartes, etc.) concernent la gestion de l'hôpital. Les archives fournissent de nombreuses informations sur la période médiévale à Courtrai. L'archive la plus ancienne est une charte de 1211 par laquelle un seigneur de Mouscron fait un don à l'hôpital Notre-Dame.
Le fonds contient également de nombreuses cartes figuratives datant des 17e et 18e siècles, dont plusieurs ont trait au sud de la Flandre occidentale mais également à Tournai.

Une partie des archives a disparu au fil des siècles. Comme en atteste un document de 1750, conservé au sein du fonds : Les édifices dudit hopital ont étés brulés par les ravages des guerres passées,et en icelles presque toutes leurs papiers, titres et documens vers l’an 1400 (cf n°515 de l'inventaire). Selon une archive de la fin du 18e siècle, ...elles ont fait une perte irréparable par l’incendie de tous leurs titres qui furent la proie des flammes lorsqu’en 1382 les françois (ndlr : Français) mirent le feu à la ville (cf n°143 de l'inventaire). Une archive de la fin du 17e siècle mentionne, quant à elle : ...a cause que leurs tiltres et leurs regles de fondation ont esté malheureusement bruslez, il y a plus de 300 ans (cf n°201 de l'inventaire). 
On trouve cependant des dizaines de chartes des 13e et 14e siècles. Les comptes postérieurs à 1392, qui figurent toujours dans l'inventaire de 1578, ont, quant à eux, sans doute été détruits sous le régime calviniste.

Acte de 1228L'inventaire

Publié en néerlandais, l’inventaire de 94 pages est en vente à la boutique des Archives générales du Royaume, aux Archives de l’État à Courtrai ou via publicat@arch.be. Il peut également être téléchargé gratuitement au format pdf.

Hendrik CALLEWIER, Inventaris van het archief van het Onze-Lieve-Vrouwehospitaal te Kortrijk (1211-1939), série Inventarissen Rijksarchief te Kortrijk n°34, publication n°5477, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 5 € (+ frais d'envoi éventuels).

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement