Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Vingt ans après la scission de la province du Brabant : quid des archives provinciales ?

Texte petit  Texte normal  Texte grand
09/06/2015 - Inventoriage - Gestion d'archives - Acquisitions - Archives de l'État à Louvain - Archives de l'État à Louvain-la-Neuve - Archives de l'État à Bruxelles (Anderlecht)

Le 1er janvier 1995, la province unitaire du Brabant était scindée en plusieurs entités : la province du Brabant wallon, la province du Brabant flamand et la Région de Bruxelles-Capitale. Suite à cette évolution, la recherche d’informations d’origine provinciale est devenue (encore) plus fastidieuse. En effet, les archives présentant encore, à l’époque, une utilité administrative ont été réparties entre les différents successeurs en droit de la province unitaire du Brabant. Depuis plusieurs années, les Archives de l’État font d’importants efforts pour vous aider à traverser ce « labyrinthe archivistique ».

Les archives de l’ancienne province de Brabant unitaire, conservées aux Archives de l’État, sont constituées d’une trentaine de versements intervenus depuis la fin du XIXe siècle jusqu’à l’année 2007. Cet ensemble hétéroclite représente une masse d’archives de près de 1.700 mètres linéaires.

La scission de l'ancienne province de Brabant a été effective le 1er janvier 1995. Elle résulte de l'accord de la Saint-Michel (1992), mis en oeuvre par une révision de la Constitution ainsi que par les lois spéciale et ordinaire du 16 juillet 1993 qui ont transformé formellement la Belgique en un État fédéral et la province du Brabant en trois entités :

  • la province du Brabant wallon (correspondant aux limites de l’arrondissement de Nivelles), avec Wavre comme chef-lieu,
  • la province du Brabant flamand (comportant les arrondissements administratifs de Hal-Vilvorde et de Louvain), avec Louvain comme chef-lieu,
  • les 19 communes de Bruxelles, où les compétences provinciales ont été réparties entre la Région de Bruxelles-Capitale, la Vlaamse Gemeenschapscommissie (VGC), la Commission communautaire française de la Région de Bruxelles-Capitale (COCOF), la Commission communautaire commune (COCOM) et l’arrondissement administratif de Bruxelles.

Suite à la scission de l'ancienne province de Brabant, la recherche d’informations d’origine provinciale est devenue plus fastidieuse puisque les archives présentant encore, à l’époque, une utilité administrative ont été partagées entre les différents successeurs en droit de la province unitaire de Brabant.

Depuis quelques années, les Archives de l’Etat ont pris diverses mesures afin de vous aider à traverser plus aisément ce « labyrinthe archivistique » :

  • l’inventoriage des fonds provenant de la province de Brabant et de son prédécesseur en droit (le département de la Dyle), afin que l’ensemble du puzzle archivistique compris dans un cadre chronologique s’étendant très exactement sur deux siècles (1795-1995) dispose d’instruments de recherches adaptés.
    Dans ce contexte, quatre inventaires relatifs à un ensemble de plus de 350 mètres linéaires d’archives de la province de Brabant paraîtront dans le courant de cette année ;
  • un travail d’inspection soutenu des Archives de l’État visant au repérage systématique de toutes les archives provenant de la province de Brabant et conservées par un de ses successeurs en droit.
    C’est dans ce contexte que la Région de Bruxelles-Capitale versera d’ici peu environ 200 mètres linéaires d’archives provinciales ;
  • une synergie regroupant les équipes des dépôts des Archives de l’État d’Anderlecht, de Louvain et de Louvain-la-Neuve ainsi que le service d’archives de la province du Brabant flamand.
    Cette collaboration vise la rédaction d’inventaires fonctionnels thématiques des archives de la province de Brabant (et du département de la Dyle), afin de faciliter vos recherches.
Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement