Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Les archives de la Manufacture royale des Tapis de Tournai inventoriées

Texte petit  Texte normal  Texte grand
11/02/2015 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Tournai

La tapisserie a fait les beaux jours de la ville de Tournai. Les Archives de l'État à Tournai conservent 6 mètres d'archives de la Manufacture royale de Tapis de Tournai et de la Société des Intérêts réunis pour la Fabrication de Tapis. Ouvertes à la recherche depuis 2015, ces archives datent de 1828 à 1887.

L'âge d'or de la tapisserie tournaisienne date du XVe siècle. En 1779, Piat Le Febvre décide de se lancer, à son tour, dans la confection de tapis de pied. En 1786, la famille Le Febvre achète l’ancien couvent des Clairisses pour y installer de vastes ateliers. Ceux-ci seront transformés en 1811. Sous l’Empire napoléonien, la Manufacture atteint son apogée. Avec plusieurs milliers d’ouvriers, elle est considérée comme la plus grosse entreprise de la ville, employant principalement des enfants. Malheureusement, la chute de l’Empire entraîne la décadence de la manufacture. Sous le régime hollandais, l’entreprise connaît un regain de vitalité car le pouvoir central lui accorde des mesures douanières protectionnistes en lui permettant de faire entrer en Belgique des laines franches de tout droit.

Le fonds conservé aux Archives de l'Etat à Tournai ne couvre malheureusement pas la période d’activité de l’entreprise familiale des Le Febvre. Les 6 mètres d'archives de la Manufacture royale de Tapis de Tournai sont postérieurs à 1828, date de l’acquisition de l’établissement par Schumacher, Overman & Compagnie. Les pièces conservées concernent essentiellement la comptabilité. Les inventaires généraux des biens et marchandises (n°6 à 19) sont particulièrement intéressants pour l’histoire des sciences et des techniques, et l’histoire de la culture matérielle, car ils décrivent de manière détaillée le mobilier, les matières premières et le matériel utilisé dans les différents ateliers ; ils apportent, en outre, un éclairage sur les modèles de métiers à tisser et sur les appareils en usage à cette époque. Les documents relatifs à la gestion commerciale permettent, quant à eux, de mieux cerner les relations entre d’une part, l’entreprise et ses fournisseurs, et d’autre part, l’entreprise et ses clients souvent issus de pays étrangers. De même, la correspondance échangée avec les agents commerciaux établis dans différentes villes d’Europe est un indicateur du rayonnement commercial de la manufacture à travers l’Europe.

  

L’inventaire

L’inventaire comporte deux grandes divisions correspondant aux deux périodes chronologiques durant lesquelles se sont succédés des propriétaires distincts :

  • Schumacher, Overman & Compagnie (1828-1869)
  • la Société des Intérêts Réunis pour la Fabrication de Tapis (1869-1887).

Publié en 2015, l'inventaire est en vente aux Archives de l'Etat à Tournai, à la boutique des Archives générales du Royaume et est téléchargeable gratuitement via internet.

GOUVERNEUR Romy, Inventaire des archives de la Manufacture royale de Tapis de Tournai (1828-1869) et de la Société des Intérêts Réunis pour la Fabrication de Tapis (1869-1887)série Inventaires Archives de l'État à Tournai n°31, publ. n°5428, Archives générales du Royaume, Bruxelles, 2015, 2 € + frais d'envoi éventuels. 

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement