Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Découverte d’un acte de Rubens et Breughel le Jeune aux Archives de l’État à Anderlecht !

Texte petit  Texte normal  Texte grand
01/08/2013 - Inventoriage - Archives de l'État à Bruxelles

Les amateurs d'histoire de l’art peuvent se réjouir ! Les Archives de l’État ont découvert dans leurs archives, en 2013, un acte signé par les peintres Pierre Paul Rubens et Pierre Breughel le Jeune !

Dans cet acte datant de 1627, Rubens et Breughel le Jeune témoignent de la dette importante contractée par Marguerite Ykens auprès du peintre David Ryckaert. Marguerite Ykens avait emprunté cette somme pour son commerce, avec son mari Osias Beert, peintre de natures mortes décédé à Anvers en 1623. Outre le témoignage des célèbres peintres, l’acte mentionne les meubles et peintures d’Osias Beert et sa femme, mis en vente publique pour rembourser la dette, avec les noms des acheteurs.

Cet acte est l’un des nombreux documents découverts dans les milliers de dossiers de procès du Conseil de Brabant, récemment inventoriés aux Archives de l’État à Bruxelles (Anderlecht) où ils sont conservés et mis à la disposition du public en salle de lecture.

  • Découvrez les reportages tournés par la RTBF et par RTL.

 

Les archives du Conseil de Brabant : une mine d’or pour l’étude de la vie quotidienne

Le Conseil de Brabant était, sous l’Ancien Régime, l’un des plus grands tribunaux des anciens Pays-Bas. Son ressort s’étendait d’Anvers à Nivelles en passant par Bruxelles et Louvain. Il fut supprimé en 1795 après l’annexion de nos territoires à la République française.

Avec 2,5 km linéaires d’archives, les procès du Conseil de Brabant sont l’un des plus gros fonds conservés aux Archives de l’État à Bruxelles (Anderlecht). Ces archives donnent une image vivante de la vie quotidienne aux 17 et 18e siècles. Elles traitent de sujets les plus divers : dettes, atteintes à l’honneur, insultes, affaires de mœurs, grossesses, vente de terrains, bosquets, fermes, moulins, vergers, bétail. Elles donnent également un aperçu des diverses corporations de métier et des échanges commerciaux avec l’étranger. Elles permettent, par ailleurs, d’avoir une image surprenante du paysage au travers des conflits relatifs à l’entretien des digues, routes ou voies navigables.

Au sein des dossiers de procès figurent diverses preuves dont des cartes et plans illustrés parfois de bâtiments aujourd’hui disparus (églises, châteaux, etc.). Des arbres généalogiques figurent également dans certains dossiers de procès traitant d’héritage, au grand bonheur de centaines de descendants.

Des procès ont été intentés à l’égard des églises, monastères, nobles, agriculteurs, villages ou les personnes ordinaires. Ils sont donc aujourd’hui classés en plusieurs séries : procès des particuliers (500 mètres), procès de la noblesse (310 mètres), procès des villes et communes (265 mètres), procès des métiers et nations (52 mètres), etc.

Un projet d’inventoriage de longue durée

Depuis quelques années, les Archives de l'État à Bruxelles (Anderlecht) ont commencé l’inventoriage des différentes séries de procès du Conseil de Brabant. Un travail de longue haleine, dans lequel les bénévoles jouent un rôle crucial.
Les inventaires des procès, entre autre celui des procès de particuliers intentés entre 1529 et 1632, sont téléchargeables gratuitement au format PDF sur le site internet des Archives de l’État.

De nombreux procès de particuliers restent cependant à inventorier. Des surprises telles que les actes signés par Rubens et Bruegel le Jeune restent donc à découvrir !
 



Les inventaires suivants sont téléchargeables gratuitement ci-dessous en format pdf. Ils sont également en vente à la boutique des Archives générales du Royaume ou peuvent être commandés via publicat@arch.be.

Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement