Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Inventaires de l’ancien fonds français et hollandais

Texte petit  Texte normal  Texte grand
12/11/2008 - Inventoriage - Publications - Archives de l'État à Mons

En 2008, deux inventaires relatifs aux archives de l’ancien fonds français et hollandais, conservé aux Archives de l’État à Mons, ont été publiés. Un guide, paru en 2007, présentait les principales séries d'archives dans leur contexte historique.

Conservé aux Archives de l’État à Mons, le fonds des archives du gouvernement de la province de Hainaut durant la période hollandaise compte 6.918 articles et couvre 142 mètres linéaires. Il a été structuré selon l’organisation des bureaux, mise en place à la fin de cette période, en 1828.

  • Sous la division A, on retrouve des dossiers relatifs à l’exercice du culte catholique, en particulier aux communautés religieuses, mais aussi à l’instruction publique que le Roi Guillaume Ier (en digne successeur de Joseph II) visait à promouvoir sous le strict contrôle de l’État, ainsi qu’à la police locale (gardes champêtres et commissaires de police des villes d’Ath, Charleroi, Jumet, Lessines, Mons et Tournai) et à la commission médicale provinciale.
     
  • Les archives de la division B concernent la tutelle exercée par le gouvernement provincial sur les communes, les bureaux de bienfaisance, les commissions des hospices civils et les fabriques d’église de toute la province, en matière de gestion de leurs biens et revenus.
     
  • La division C est relative à la défense de l’État : s’y retrouvent les dossiers traitant des affaires militaires et de la maréchaussée royale.
     
  • La division D comprend une première partie relative au Waterstaat et aux travaux publics. On y retrouve la correspondance administrative relative à la construction des canaux (Guillaume Ier a été surnommé le Kanalenkoning), à la navigation, à l’entretien et à la construction de routes et les travaux communaux. Une deuxième partie concerne les demandes d’autorisation en matière de création d’usines et de moulins. Une troisième partie est constituée de dossiers relatifs aux finances de l’État.
     
  • La division E concerne les carrières et la police des mines en Hainaut.
     
  • La division H est relative à l’administration des Domaines.

Dotés d’un index des noms de personnes et de lieux, les inventaires constituent un instrument de recherche indispensable pour toutes les personnes intéressées par l’étude de la province de Hainaut et des administrations locales, durant cette période. Ces archives constituent également une mine de renseignements pour l’histoire locale de par le contrôle que le gouvernement provincial exerçait sur la gestion des communes mais aussi sur celle des bureaux de bienfaisance, des commissions administratives des hospices civils et des fabriques d’église de toute la province. Soulignons, par ailleurs, la richesse iconographique de ce fonds : chaque demande d’achat d’un terrain communal, de création d’une usine ou d’un moulin est accompagnée de plans manuscrits, parfois très détaillés et en couleurs.

En 2007, les archives de l’ancien fonds français et hollandais avaient été sommairement inventoriées dans un guide qui présente les principales séries d’archives, dans leur contexte historique.

Les inventaires et le guide sont en vente aux Archives de l'État à Mons, à la boutique des Archives générales du Royaume et via publicat@arch.be.

  • NIEBES Pierre-Jean, Inventaires des archives de l’Intendance du département de Jemappes (1814-1815) et du gouvernement de la province de Hainaut durant la période hollandaise (1815-1830), série Inventaires Archives de l’État à Mons 91, publ. n°4742, Bruxelles, 2008, 22 € + frais d'envoi éventuels.
  • NIEBES Pierre-Jean, Le Gouvernement de la province de Hainaut durant la période hollandaise, 1814-1830 : Guide du fonds conservé aux Archives de l’État à Mons, série Guides 64, publ.n°4627, Bruxelles, 2007,  7,5 € + frais d'envoi éventuels.
Partager cet article :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement