Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Mons 1865-2015 : Ouvrir les murs

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Du 27/06/2015 au 30/08/2015Salle Saint-Georges, Grand Place, 7000 MonsHeures d'ouverture :

Accessible du mardi au vendredi de 12h à 18h. Le weekend de 14h à 20h.

Tarifs : 2 € (tarif réduit : 1 €)Contact : -

Organisée à Mons jusque fin août 2015, l'exposition Ouvrir les murs aborde sous différents angles (urbanistique, architectural, historique, sociologique, géotechnique) la transformation de la ville de Mons depuis le démantèlement des fortifications hollandaises, il y a 150 ans, et lance des pistes pour relever les défis de la ville aujourd'hui. A travers des documents inédits, maquettes ou encore modélisations informatiques, découvrez les processus qui ont mené de la ville enfermée à la ville ouverte qu’elle est aujourd’hui. Vous y retrouverez 5 documents originaux ainsi que de nombreuses reproductions de documents provenant des Archives de l'État Mons.

L'exposition est organisée par l'association Sauvegarde et Avenir de Mons (SAM), en collaboration avec les Archives de l'État à Mons, dans le cadre de Mons 2015, Capitale Européenne de la Culture

UNE VILLE ENFERMÉE 

La ville de Mons, est située en un lieu particulier, caractérisé par une colline au confluent de deux petites rivières et de leurs vallées facilement inondables. Exploitant les caractéristiques du site, elle s’est dotée au cours des siècles de fortifications régulièrement adaptées à l’évolution des techniques de guerre. Pourtant, Mons était enfermée et étouffée par cette enceinte. Au moment où elle croyait pouvoir s’en débarrasser, les alliés de Waterloo lui imposèrent de nouvelles fortifications, dites hollandaises.
Victor Hugo en fit ce commentaire : « Mons est une citadelle ; et une citadelle plus forte qu’aucune des nôtres. Il y a huit ou dix enceintes avec autant de fossés autour de Mons. En sortant de la ville on est rejeté pendant plus d’un quart d’heure de passerelles en pont-levis à travers les demi-lunes, les bastions et les contrescarpes. »

UNE VILLE LIBÉRÉE DE SES MURS 

Cinquante ans après, la ville obtint le démantèlement des remparts. Cette démolition, commencée en 1861, répondait à de nombreux problèmes de salubrité publique et de surpopulation de l’espace urbain et permettait un développement économique. Ces transformations ont propulsé dans la modernité une ville jusqu’alors enfermée dans ses remparts. De nombreux aspects du développement de la ville sont évoqués, basés sur des études nouvelles et la découverte de documents inédits :

  • la création de voies nouvelles (boulevards et avenues),
  • les choix posés en matière d’hygiène avec le détournement de la rivière Trouille (qui traversait la ville) et le développement d’un système de distribution d’eau,
  • la permanence de la présence militaire,
  • les tentatives de développement industriel,
  • les contraintes imposées par la nature du sol,
  • la démographie de la ville et les réflexions sur le logement (quartiers ouvriers et beaux quartiers…). Comment aussi les habitants s’emparèrent des nouveaux quartiers, y achetèrent des terrains et enfin, y bâtirent de nouvelles habitations,
  • les divers projets d’aménagement de la gare et les réflexions qui accompagnent la liaison au centre ville et l’aménagement de la zone des bassins.


UNE VILLE OUVERTE VERS L’AVENIR 

La transformation de la ville se poursuit encore aujourd’hui, notamment aux Grands-Prés (où se trouvent les Archives de l'État), qui sont reliés au centre de Mons par la gare-passerelle.

 

Expo accessible jusqu'au 30 août 2015, du mardi au vendredi de 12h à 18h. Le weekend de 14h à 20h. Fermé le lundi.

L’exposition est accompagnée d’un ouvrage du même titre, richement illustré et en vente sur place.

 

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement