Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

"Concitoyens ! Restez calmes et ayez confiance !" Les affiches de guerre brugeoises, 1914-1918

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Du 03/03/2015 au 27/03/2015Tarifs : Entrée libreContact : rijksarchief.brugge@arch.be - +32 (0)50 33 72 88

Durant la Première Guerre mondiale, époque où ni la radio ni internet n'existaient, les pouvoirs publics ont eu recours aux affiches pour communiquer avec la population.

Chaque semaine, les services de l’amiral en chef allemand de la zone Marine envoyaient de grandes affiches comprenant les textes intégraux des ordonnances les plus récentes. L’administration communale devait ensuite veiller que ces textes soient diffusés par voie d’affiches afin d’informer les citoyens des nouvelles lois et réglementations. Comme la population éprouvait des difficultés à comprendre les textes allemands, le bourgmestre publiait généralement sa propre affiche où il résumait l’essentiel du message allemand, dans un néerlandais intelligible.

Ces affiches illustrent la manière dont les Brugeois ont passé les quatre années du conflit. Nous apprenons, par exemple, qu'une fois leur curiosité des premiers jours de guerre passée (le bourgmestre dut leur interdire de suivre « en vélo, motocyclette ou automobile » les mouvements des troupes), les Brugeois ont fait face à une période de disette perdurant jusqu’à la récolte de pommes de terre de 1918. La collection des affiches de guerre nous apprend également que plusieurs produits, essentiellement les denrées alimentaires, mais également le textile, les combustibles, le caoutchouc et le cuivre, voyaient leur prix augmenter et se raréfiaient. Les autorités allemandes ont très vite pris le contrôle du commerce de ces produits : seuls des commerçants accrédités pouvaient acheter du bétail ou des aliments pour les fournir aux bouchers et aux magasins.

Les habitants de Bruges, quant à eux, se méfiaient et craignaient qu’une partie des récoltes ne serve à soutenir la machine de guerre allemande. Les prix étaient, par ailleurs, plus élevés au marché noir. Il n’est donc pas étonnant que les pouvoirs publics aient régulièrement proféré des menaces afin que le commerce étatisé puisse continuer à fonctionner.

Suite aux pénuries et grâce à de nouvelles techniques extractives, des plantes complètement négligées avant la guerre devenaient soudainement des matières premières très prisées. Ainsi, les citoyens de Bruges étaient-ils encouragés à récolter des glands, des faines ou des baies de sureau ou encore à faner des orties pour produire du foin.

La collection des affiches de guerre conservée aux Archives de l’État à Bruges dépasse l’intérêt strictement local. En effet, les règlements affichés étaient en vigueur dans toute la région ainsi qu’en zone côtière occupée. Dans le cadre des commémorations de la Première Guerre mondiale dans la région de Bruges, les Archives de l’État à Bruges se feront un plaisir de mettre cette collection d’affiches à la disposition des communes qui entendent organiser une exposition à ce sujet. Les personnes intéressées peuvent s’adresser aux Archives de l’État à Bruges.

Infos pratiques

Exposition "Concitoyens ! Restez calmes et ayez confiance !" Les affiches de guerre brugeoises, 1914-1918" (Medeburgers!  Weest bedaard en hebt betrouwen! Brugse affiches uit oorlogstijd, 1914-1918),
du mardi 3 au vendredi 27 mars 2015
aux Archives de l’État à Bruges
pendant les heures d'ouverture habituelles : du mardi au vendredi, de 9h à 16h30.

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement