Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Quand l’économie guide notre réflexion

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Le 14/12/2016salle de conférences du CegeSoma, Square de l'Aviation 29, 1070 BruxellesTarifs : Entrée libreContact : isabelle.delvaux@cegesoma.be - 02 556 92 57

Le mercredi 14 décembre 2016 à 14h30, le CegeSoma donnait la parole à Kristof Smeyers (University College of London). L'historien a évoqué (en néerlandais) l'histoire économique de la Belgique depuis la Première Guerre mondiale sous un angle nouveau : la Belgique était-elle capable de se relever après la Première Guerre mondiale ou, au contraire, son économie n'a-t-elle fait que se figer depuis ?

Et si l'origine des difficultés de l'économie belge était bien plus ancienne qu'on ne le croit généralement ? Tel est en substance ce qu'affirment Kristof Smeyers et Erik Buyst dans un ouvrage récemment publié aux éditions Polis. Une position qui mérite d'être prise en considération, décodée, analysée.

C'est ce que le CegeSoma se propose de faire en donnant la parole à Kristof Smeyers (University College London). Pour nous, il évoquera l'histoire économique de la Belgique depuis la Première Guerre mondiale sous un angle tout à fait neuf en s'interrogeant sur cette question essentielle : au terme de la Première Guerre mondiale, la Belgique était-elle capable de se relever ou, au contraire, son économie n'a-t-elle fait que se figer depuis ?

La guerre, un traumatisme socio-économique

Tout au long du 20e siècle, l'économie belge a connu des transformations fondamentales. Avant 1914, c'est une puissance mondiale, libérale, innovante et agressive. Elle conserve certes cette étiquette en 1918, mais de manière moins nette. La guerre a également été un traumatisme sur le plan socio-économique. Durant les décennies suivantes, le pays tente tant bien que mal de s'adapter  en empruntant la voie du protectionnisme. De nouveaux mécanismes économiques tels l'index, les structures de concertation sociale, la sécurité sociale, de même qu'une politique de pacification et de collaboration internationale sont mis en place. L'objectif de ces politiques, que l'on pourrait considérer comme des garde-fou, était d'empêcher de nouvelles catastrophes. Dans le même temps, tout changement économique était en proie à l'hésitation. 100 ans plus tard, où en est-on ? La petite Belgique est-elle sortie de ce traumatisme ou est-elle restée figée à jamais ?

Kristof Smeyers (°1988) est associé à l'University College of London. Parmi ses centres d'intérêt figurent l'histoire du livre et des bibliothèques, l'histoire de l'historiographie, ou encore, l'histoire de la mondialisation, qui l'a conduit à réaliser une étude générale sur l'histoire économique de la Belgique publiée sous le titre Het gestolde land (Polis, 2016).

La conférence s'est déroulée en néerlandais.

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement