Archives de l'État en Belgique

Notre mémoire à tous !

Menu

Journées du Patrimoine en Wallonie : l'histoire de La Ramée

Texte petit  Texte normal  Texte grand
Du 10/09/2016 au 11/09/2016Abbaye de la Ramée, rue de l'Abbaye 19 à 1370 Jauchelette (Jodoigne).Heures d'ouverture :

L'exposition était accessible ces samedi 10 et dimanche 11 septembre 2016, de 10h à 18h, à l'occasion des Journées du Patrimoine en Wallonie.

Tarifs : Entrée libreContact : archives.louvain-la-neuve@arch.be - 010 23 00 90

Le lancement des Journées du Patrimoine en Wallonie 2016 s'est déroulé à l’abbaye de La Ramée. A cette occasion, les Archives de l'État organisaient une exposition et ont publié un ouvrage sur et à l'abbaye de La Ramée. Les Archives de l'État à Louvain-la-Neuve conservent plus de 1.220 chartes de l'abbaye cistercienne aujourd'hui disparue. Beaucoup d’actes sont des originaux, présentant souvent des sceaux presque indemnes.

En 1216, il y a exactement 800 ans, un groupe de religieuses s’établit à Jauchelette, sur une terre que leur offre le seigneur de Jauche qui, selon la tradition, lui donna le nom de Ramée ou Ramey. La vie des moniales, se réclamant de l’ordre de Cîteaux, s’y organise alors petit à petit. L’abbaye de La Ramée deviendra l’une des principales communautés féminines brabançonnes. 

L’histoire de l’abbaye de La Ramée est riche et mouvementée : depuis les expériences mystiques des bienheureuses qu’elle compte dans ses rangs au XIIIe siècle, jusqu’à la campagne de restauration des années 1990 et 2000, en passant par les réformes monastiques du XVIe siècle, les vicissitudes subies par les soeurs au XVIIe siècle et la dislocation de l’abbaye à la fin du XVIIIe siècle. En 1706, lors de la bataille de Ramillies, le général anglais Malborough y installe son hôpital de campagne.

Des quartiers occupés par les moniales subsistent aujourd’hui l’hôtellerie et la prélature. La ferme conserva sa fonction agricole jusqu’en 1990, date à laquelle le bien est acheté par un propriétaire privé. Classées en 1980, la ferme et la grange de La Ramée font partie du patrimoine exceptionnel de Wallonie depuis 2002.

L'exposition

A l'occasion des Journées du Patrimoine en Wallonie, les Archives de l'État organisaient une exposition sur les 800 ans d'histoire de l'abbaye de La Ramée. L'exposition s'est déroulée au sein même de l’ancienne abbaye (rue de l'Abbaye 19 à 1370 Jauchelette), qui a ouvert exceptionnellement ses portes durant le week-end des Journées du Patrimoine en Wallonie, les samedi 10 et dimanche 11 septembre 2016.

L'ouvrage

Réalisé sous la direction de Marie Van Eeckenrode, archiviste aux Archives de l'État à Louvain-la-Neuve, avec la collaboration de Sébastien de Valeriola (UCL), un nouvel ouvrage propose une promenade à travers huit siècles d’archives de l’abbaye de La Ramée. Il rassemble des articles sur l'installation de la communauté à Jauchelette, le cadre de vie des religieuses, les biens de l'abbaye, les sceaux de l’abbaye et des abbesses, etc.

Richement illustré, l'ouvrage de 120 pages est en vente au prix de 10 € aux Archives de l'État à Louvain-la-Neuve, à la boutique des Archives générales du Royaume ou via publicat@arch.be.


800 ans d'histoire à travers les archives

Malgré les guerres et les destructions qui ont marqué l’histoire de l’abbaye de La Ramée, une quantité très importante de documents médiévaux et modernes subsiste encore aujourd’hui sur celle-ci. Conservées aux Archives de l'État à Louvain-la-Neuve, ces archives éclairent divers événements marquants de la vie de la communauté et permettent d’expliquer le mode de vie et les habitudes des moniales.

Les pièces présentes dans le chartrier de l’abbaye de La Ramée sont remarquables de par leur nombre et mais également en raison de leur état de conservation exceptionnel. Plus de 1.220 chartes sont parvenues jusqu’à nous, dont un bon tiers date du Moyen Âge. Beaucoup d’actes sont des originaux, présentant souvent des sceaux presque indemnes. Enfin, le panel de leurs auteurs est très varié : à la horde de seigneurs et religieux locaux, il faut ajouter huit papes, de nombreux hauts dignitaires ecclésiastiques, trois ducs de Brabant, etc. Le tout donne au chartrier un intérêt historique qui dépasse l’histoire de l’abbaye.

Une multitude de documents de l’époque moderne concernent, en outre, l’administration de l’abbaye et de son domaine : privilèges et immunités obtenus par la congrégation, titres de propriété relatifs à divers éléments du patrimoine, relations de procès faisant suite à des conflits de nature matérielle, etc. D’autres pièces d’archives touchent directement à la communauté de La Ramée : lettres patentes des abbesses, rapports des enquêtes préalables à leur élection, testaments des soeurs, dossiers relatifs à leur entrée en religion, etc. Le fonds d'archives comprend, en outre, six plans des bâtiments, dressés durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Toutes ces pièces esquissent le portrait d’une abbaye en mouvement, au travail et en contact avec l’extérieur.
 

VAN EECKENRODE Marie (sous la direction de), avec la collaboration de Sébastien de Valeriola, Il lui donna le nom de Ramey. L’abbaye de La Ramée à travers ses archives (1216-2016), IPW, 2016, 10 €.

Partager cette expo :
www.belspo.be www.belgium.be e-Procurement